Love and Money – suivi de ADN (acide désoxyribonucléique)

« L’argent c’est mort, non ? Vous ne croyez pas ? Quand on regarde autour de soi ? On le sait ça, non, au fond, tout au fond de nous ? »Dans Love & Money, Dennis Kelly retrace l’histoire tragique de Jess et David. Jess, en quête de sens dans sa vie et se sentant en inadéquation par rapport au monde, consomme frénétiquement, contracte des emprunts et s’enfonce dans les dettes.
 Nos existences peuvent-elles se résumer en deux mots : Love & Money ? Que vaut l’argent dans nos vies ? Que vaut l’argent dans nos amours ? Dans les situations les plus sombres ou les plus déroutantes, les personnages de Dennis Kelly ont une dignité qui les élève.

Dans ADN (Acide désoxyribonucléique), l’auteur retrace l’histoire d’un groupe d’adolescents partis en forêt où ils torturent violemment un de leurs camarades et le laissent pour mort. Ils se demandent alors si ils doivent se dénoncer, si ils peuvent faire porter la responsabilité à quelqu’un d’autre… Peut-on ôter une vie sans conséquence?

Extraits Love & Money

“DAVID. Val, putain, j’ai besoin d’argent.

VAL. Paul, tu peux nous laisser une minute. Tu as déjà sucé la bite d’un mec?

DAVID. Quoi?

VAL. C’est une façon de gagner de l’argent.

DAVID. Val –

VAL. Jess ou toi pourriez sucer des bites, vous prendre en photo et les vendre sur internet. Je connais quelqu’un qui fait ça. Sérieux. Il se fait un bon paquet avec ça.

DAVID. Non, je ne vais pas sucer des bites.
VAL. Je sais bien. Je sais bien David. J’essaie juste de te dire que, bien sûr, il y a des manières de faire de l’argent facilement, mais en général il faut souffrir pour y arriver. En fait tu dois toujours souffrir. Sinon on ne te paierait pas pour ça. Est-ce que tu t’es fait examiner ce grain de beauté?
DAVID. Quoi?

VAL. Je t’embêtais toujours pour que tu te le fasses examiner. Est-ce que tu te l’es jamais fait examiner?

DAVID. Non. Non je –

VAL. Je peux le voir?

DAVID. Quoi?

VAL. Je peux le voir?

Un temps. Il remonte sa manche. Elle se lève pour venir inspecter le grain de beauté sur son bras. Elle le regarde. Elle touche le grain de beauté avec son doigt. Elle le presse. Un temps. Elle le lèche. Un temps. Elle va se rasseoir. Il redescend sa manche.

Garde la tête basse, mets-toi au boulot. Je prendrai soin de toi. Vraiment. “ p 38

“DAVID. Tu as acheté quelque chose? Alors? Tu es allée faire du shopping? C’est bien ça que tu as fait, tu es allée faire du shopping.
JESS. Non.

DAVID. Jess ? C’est bien ça?

JESS. Ecoute –

DAVID. Après tout ce qu’on a traversé? Après ton séjour à l’hôpital?

JESS. Tu vas pas recommencer avec ça

DAVID. Dans un hôpital psychiatrique, Jess, dans un putain de, après toute cette merde putain, après que j’ai pris ce boulot à la con, après tout ce que, tout ce que j’ai fait dont tu n’es même pas, les putains de trucs de fric, dont tu n’as même pas.
JESS. Arrête de tout ramener à l’argent.

DAVID. Idée, nous sommes bien obligés de parler d’argent.

JESS. Un homme a

DAVID. Je veux parler d’autre chose, je veux parler d’avenir et de vacances et de pédagogie, mais au lieu de ça il faut bien qu’on parle d’argent parce que

JESS. Un homme a été

DAVID. Après tout ce que

JESS. Il a été poignardé. “ p 70

Extraits ADN (Acide désoxyribonucléique)

“JOHN TATE. Je vais te

RICHARD. Quoi?
JOHN TATE. Je vais te, eh bien, je vais te faire du mal

RICHARD. Tu vas me faire du mal?

JOHN TATE. Oui.

RICHARD. A moi?

JOHN TATE. Oui, si tu pronnonces ce mot.

CATHY. Enfin, je dis pas que c’est une bonne chose mais d’une certaine façon.

DANNY. La ferme Cathy.

CATHY. Toi la ferme.
JOHN TATE. J’fais tout pour qu’on reste unis. Depuis que je suis arrivé dans cette école est-ce que je n’ai pas fait tout pour qu’on reste unis, tous ensemble? Et est-ce que les choses ne se sont pas améliorées? Pour nous? Pas pour les autres je veux dire, pas là-bas, mais pour nous, ici? Tous les autres voudraient être comme nous, non? Ils voudraient tous venir avec nous dans le bois? Ça ne vaut pas la peine de garder ça, non? “ p 95

“LOU. Il va aller en prison.

LEA. Lou, ils ne vont pas l’envoyer en prison juste parce qu’il correspond à un signalement, il leur faut plus que ça, il leur faut des fibres, il leur faut des échantillons, il leur faut des preuves.

RUCHARD. Des preuves ADN.

LEA. Exactement il leur faut de l’ADN-

RICHARD. Non, ils ont déjà de l’ADN.

LEA. Quoi?

RICHARD. Il correspond au signalement mais ils ont aussi des preuves ADN qui le lient au crime.

LEA. ADN … mais qu’est-ce que tu racontes?

RICHARD. On a parlé à un journaliste. Ils ont recoupé l’ADN retrouvé sur le pull avec les fichiers de la police et c’est comme ça qu’ils ont retrouvé l’homme, l’homme qui en plus correspond parfaitement au signalement. “ p 113