L’Etat de siège

La pièce est une allégorie de l’Occupation, de la dictature, des totalitarismes. Par là, elle n’a rien perdu de son actualité. Elle montre en effet comment une collectivité (et non un individu, comme dans Caligula) réagit face au malheur. Elle est écrite dans un style lyrique, qui chante l’amour, la solitude de l’homme face à son destin, la communion d’une cité.

Antigone

Après Sophocle, Jean Anouilh reprend le mythe d’Antigone. Fille d’Oedipe et de Jocaste, la jeune Antigone est en révolte contre la loi humaine qui interdit d’enterrer le corps de son frère Polynice. Présentée sous l’Occupation, en 1944, l’Antigone d’Anouilh met en scène l’absolu d’un personnage en révolte face au pouvoir, à l’injustice et à la médiocrité.

Les Justes

L’histoire des circonstances qui ont précédé et suivi l’attentat à la bombe contre le grand-duc, oncle du tsar, à Moscou en 1905, par un groupe de terroristes appartenant au Parti socialiste révolutionnaire. Les différentes sensibilités de ces révolutionnaires se croisent et se confrontent.