Les Uns sur les autres

2f. – 3h. ; durée : 1 h 30 ; décor : intérieur d’une maison Phénix

Une mère, un père, deux adolescents et un grand-père cohabitent mal dans un pavillon fonctionnel.
Ils mangent vite, dorment vite, respirent vite, s’insultent vite. La mère s’épuise à vouloir être une « bonne mère », le fils réalise des opérations chirurgicales sur le chien, la fille rêve d’un anneau gastrique pour son anniversaire, le père ressemble à un courant d’air et le grand-père, lui, se réjouit d’être un poids au milieu du salon.
À sa mort, les racines de cette famille dysfonctionnelle vont éclater au grand jour et peut-être offrir une chance à ses membres de se ressouder…

Martyr (suivi de Cible mouvante)

Benjamin ne veut plus suivre le cours de natation du lycée et se justifie auprès de sa mère en invoquant des raisons religieuses. Contraint et forcé, il se rend finalement au cours de natation et plonge tout habillé dans l’eau. Ne jurant plus que par les Saintes Ecritures, il se révolte contre les méthodes d’enseignement qu’il juge impies, en se déshabillant intégralement au cours d’éducation sexuelle ou encore, en présentant un exposé de la théorie de l’évolution darwinienne affublé d’un masque de singe. Ses provocations lui valent d’être envoyé à plusieurs reprises chez le directeur. Néanmoins ce dernier, tout comme le prêtre enseignant à l’école, se montrent compréhensifs, contrairement au professeur de biologie qui se retrouve seule face à lui et tente de l’affronter sur son propre terrain : celui de la lecture de la bible et de son interprétation des enseignements de Dieu.

Jeux de scène

Gertrude, auteur-metteur en scène mégalomane, et Hortense, actrice naguère adulée, se retrouvent pour la première répétition d’une nouvelle pièce. Gertrude use de son ascendant moral et intellectuel sur sa comédienne pour la soumettre aux exigences démesurées de son texte ; Hortense, elle, joue avec les sentiments de son metteur en scène en lui racontant ses aventures amoureuses. Qui dominera l’autre dans ce rapport de force sadique et drolatique où se mêlent attirance et répulsion ?