Sentinelles

À travers le parcours de trois amis, tous trois pianistes virtuoses promis à une brillante carrière, Jean-François Sivadier interroge les aspirations secrètes, parfois antagonistes, qui se bousculent dans le coeur de tout artiste, entre l’ambition, le sacrifice, la nécessité de témoigner du monde, la tentation de le fuir, le désir d’être aimé… Sentinelles, écrit et conçu pour trois acteurs, emprunte à Thomas Bernhard le sujet de son roman, Le Naufragé, pour réinventer l’histoire de trois pianistes virtuoses qui se rencontrent adolescents et qui deviennent, du jour au lendemain, inséparables. Ils passeront trois ans dans une prestigieuse école de musique, avant de se présenter à un concours international de piano, à l’issue duquel, pour des raisons plus ou moins mystérieuses, ils se sépareront pour toujours. Aussi dissemblables que complémentaires, admiratifs les uns des autres, les trois hommes vont s’épauler et se combattre dans un jeu d’équilibre délicat, entre leur rapport au monde et leur manière d’exercer leur art. Les accords et les désaccords du trio dessinent un chemin initiatique, au bout duquel chacun a rendez-vous avec lui-même. Une histoire comme un prétexte à interroger les vents contraires, les courants violents qui peuvent s’aff ronter, s’accorder ou se confondre dans le rapport secret que chaque artiste entretient avec le monde.

Inconditionnelles

Dans une prison pour femmes, Chess et Serena partagent la même cellule. Elles s’aiment. Quand Serena obtient sa libération conditionnelle, les deux femmes sont dévastées. Pour s’évader, Chess chante et écrit des chansons. Elle pense à son crime et sa blessure, et compose une chanson pour sa fille. Dans sa quête de rédemption par la musique, elle n’aurait jamais imaginé être rattrapée par son propre passé.

Cette pièce comporte des chansons originales composées par Kae Tempest et Dan Carey, sur des paroles de Kae Tempest.
Les partitions originales sont reproduites en fin d’ouvrage.