OTHELLO

Traduction François-Victor Hugo – L’action se déroule sur l’ile de Chypre. En pleine tempête, le Maure Otello, chef de guerre victorieux, retrouve sa jeune épouse Desdémone. Mais sur place, il devient surtout la victime de la haine vorace et bien dissimulée de son lieutenant Iago, incarnation brute du mal, prêt à tout pour détruire son maitre.

Extraits

“IAGO. Tu es sûr de moi. Va ! Trouve de l’argent. Je te l’ai dit souvent et je te le redis : je hais le More. Mes griefs m’emplissent le coeur; tes raisons ne sont pas moindres. Liguons-nous pour nous venger de lui. Si tu peux le faire cocu, tu te donneras un plaisir, et à moi une récréation. Il y a dans la matrice du temps bien des événements dont il va accoucher. En campagne ! Va ! munis-toi d’argent. Demain nous reparlerons de ceci. Adieu ! “ p 22

“OTHELLO. Si elle me trompe, oh ! c’est que le ciel se moque de lui-même ! Je ne veux pas le croire.

DESDÉMONA. Eh bien, mon cher Othello ! Votre dîner et les nobles insulaires par vous invités attendent votre présence.

OTHELLO. Je suis dans mon tort.

DESDÉMONA. Pourquoi votre voix est-elle si défaillante? Est-ce que vous n’êtes pas bien ?

OTHELLO. J’ai une douleur au front, ici.

DESDÉMONA. C’est sans doute d’avoir trop veillé. Cela se passera. Laissez-moi vous bander le front avec ceci : dans une heure, tout ira bien. (Elle lui met son mouchoir autour du front)

OTHELLO. Votre mouchoir est trop petit. (Il défait le mouchoir qui tombe à terre). Ne vous occupez pas de ça. Venez, je vais avec vous.

DESDÉMONA. Je suis bien fâchée que vous ne soyez pas bien.

ÉMILIA, seule, ramassant le mouchoir. Je suis bien aise d’avoir trouvé ce mouchoir. C’est le premier souvenir qu’elle ait eu du More. Mon maussade mari m’a cent fois cajolée pour que je le vole; mais elle aime tant ce gage qu’elle le porte sans cesse sur elle pour le baiser et lui parler. J’en ferai ouvrer un pareil que je donnerai à Iago. Ce qu’il en fera, le ciel le sait, mais pas moi. Je ne veux rien que satisfaire sa fantaisie.  » p 52

Cheveux d’été (précédé de A la carabine)

Une femme est assise sur le ventre d’un homme, les mains autour de son cou. Elle serre.

« ADN (acide désoxyribonucléique) »

ADN retrace l’histoire d’un groupe d’adolescents partis en forêt où ils torturent violemment un de leurs camarades et le laissent pour mort. Mais l’adolescent ressurgit comme une bête sauvage : il a survécu. Le groupe va alors devoir prendre une décision. Peut-on ôter une vie sans conséquence ? Une pièce d’une tension inouïe, sur la panique, la culpabilité et le non-retour.

Le Vallon

« Le problème avec les meurtres, c’est que ça perturbe le service. J’avais prévu de canard pour le déjeuner… »

Lorsque John Cristow est retrouvé mourant dans la véranda, chez Lady Angkatell, au cours d’un week-end entre amis, les suspects sont nombreux. Les derniers mots de la victime ne font qu’obscurcir le mystère et vont mettre à rude épreuve les qualités d’enquêteur et les connaissances de la psychologie humaine de l’inspecteur Colquhoun. Commandez cette pièce et découvrez toute une galerie d’étonnants personnages.

Le secret

1f. – 1h ; Décor : une falaise surplombant la mer ; Durée : 1h

Un soir d’été. Le bord d’une falaise balayée par les vents. Une femme attend depuis des heures, penchée au-dessus du vide. Cette femme, c’est Aurore. Et celui qu’elle attend, c’est Pierre, son frère. Cela fait plus de vingt ans qu’ils ne se sont pas parlé. Depuis ce matin, où il a quitté la maison pour devenir prêtre. Mais bientôt, ils se feront face à nouveau. Ils se retrouveront à portée de voix…

Aurore le sait, elle ne pourra plus se taire. Les mots sortiront forcément. Le genre de mots qu’aucun vent ne pourra jamais étouffer. Pas même ceux qui creusent les falaises. Ce soir, Aurore l’a décidé. Elle lui livrera son secret. Quel que soit le prix à payer…

 

L’Affaire de la rue Lourcine

L’AFFAIRE DE LA RUE LOURCINE (1857) de Eugène LABICHE (1815 – 1888) – 1f. – 4h. – Durée : 50 mm.

Lenglumé a trop copieusement fêté une nuit de liberté, à l’occasion du banquet annuel des Labadens, auquel il s’est d’ailleurs rendu sans rien dire à son épouse Norine. le lendemain, il lui est impossible de se souvenir de ce qu’il a fait à partir de… la salade. Or, il découvre Mistingue, un convive de la veille. L’étonnement des deux lascars tourne à l’angoisse quand ils lisent dans le journal, qu’une charbonnière a été tuée pendant la nuit, rue de Lourcine. Tous les détails les accusent.