Tous mes rêves partent de gare d’Austerlitz

Présentation

« Vous jouez à quoi ? » leur demande Frida. « On joue à être libres », « On joue à être joyeuses », « On joue à être rassasiées » répondent-elles. « On joue à ne pas être là. »

Améliorer cette fiche
Étiquettes :
Nb. de femmes

6
Nb. d'hommes

Aucun
Nb d'interprètes

6
Durée

90 min.

Auteur/Autrice

Mohamed Kacimi

Cet article vous a plu ?Cet article vous a plu ?Inscrivez-vous et soyez informés de nos prochaines publications... Adresse e-mail non valide Vous pouvez vous désabonner à tout moment !Merci de votre abonnement !

En savoir plus

Cinq femmes dans une maison d’arrêt se retrouvent souvent à la bibliothèque après les ateliers. Fatiguées, elles échangent sur le quotidien de la prison, les combines, les relations difficiles avec les autres détenues, et leurs hommes qui les ont oubliées là et ne viennent jamais les voir, refaisant leur vie ailleurs. Elles partagent un festin de Noël imaginaire quand survient une nouvelle détenue qui a été arrêtée alors qu’on lui avait retiré sa fille Alice et qu’elle s’apprêtait à fuir avec elle. Elles ont été prises alors qu’elle lui achetait dans une librairie On ne badine pas avec l’amour de Musset.  Les cinq femmes décident de jouer et de filmer la pièce pour envoyer la vidéo à Alice.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous et soyez informés de nos prochaines publications...

Adresse e-mail non valide
Vous pouvez vous désabonner à tout moment !