Music-hall

Cet article est une ébauche concernant : Music-hall

Aidez-nous à enrichir cette fiche !

Proposer des modifications
Genres : Drame
Thèmes : chute danse oubli show solitude souvenirs
Étiquettes :
Nb. de femmes

1
Nb. d'hommes

2
Nb d'interprètes

3
Durée

45 min.

Auteur/Autrice

Jean-Luc Lagarce

Grand spécialiste du non-dit, Jean-Luc Lagarce est devenu en peu d'années un véritable auteur classique.

En savoir plus

Une artiste de music-hall, accompagnée de ses deux acolytes, nous raconte sa lente et cruelle déchéance : des glorieuses tournées internationales de sa jeunesse aux quelques engagements dans les campagnes les plus sordides de France, devant un public de plus en plus hostile, sans aucune garantie de rémunération.

Extraits

“LA FILLE. Restez assis ! Et les lumières, brutalement, au son de ma voix … « Comme au son de ma voix » et les lumières s’éteignaient. Je veux dire : les lumières au-dessus du public, et j’étais là, dans le halo des … Dans le halo du projecteur, et cela commençait, et moi, la Fille, j’oubliais tout, qu’est-ce que cela fait? Qu’est-ce que cela pouvait bien me faire? J’oubliais tout et c’était parti, je leur parlais, et le reste, le magnétophone, l’absence de magnétophone, le « sur secteur » ou le « à piles », tout ça, au fond de mon âme … Bon, pas mon âme … Au fond de moi-même, en mon for intérieur, comme cela qu’on dit? Et ma citadelle intérieure, je n’y songeais plus. Je souriais. Une chose comme ça que j’avais beaucoup expérimentée et dont je ne suis pas mécontente. “

“LE DEUXIEME BOY. Oublié là, un matin. Vous partez et vous m’oubliez et lorsque je me réveille, m’étais endormi et ne prenais pas la garde, je ne sais pas où vous êtes et je reste là. Cela te convient? Je pleure une heure ou deux sur ma pauvre vie perdue, toute ma jeunesse, et ensuite j’ai séché mes larmes, je m’abandonne à nouveau. Je suis tout seul. Réponds-moi, cela te conviendra?

LE PREMIER BOY. Ça m’est égal. Il reste là et attend qu’une autre tournée l’emporte encore, toujours des types comme toi sur le bord des routes, ces gosses attardés qui veulent aider au montage-démontage et espèrent secrètement qu’on les emportera, et tu attends que d’autres passent, une fille comme Elle, pas ça qui viendra à manquer, et un garçon comme moi. “

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous et soyez informés de nos prochaines publications...

Adresse e-mail non valide
Vous pouvez vous désabonner à tout moment !