Le dernier feu

Présentation

Deuil et culpabilité, entre intime et tragique.
Une pièce captivante aux personnages fascinants, à la fois torturés et lumineux. Je recommande chaudement !

Améliorer cette fiche
Genres : Drame
Thèmes : couple famille mort
Étiquettes :
Nb. de femmes

4
Nb. d'hommes

5
Nb d'interprètes

9
Durée

130 min.

Auteur/Autrice

Dea Loher

Cet article vous a plu ?Cet article vous a plu ?Inscrivez-vous et soyez informés de nos prochaines publications... Adresse e-mail non valide Vous pouvez vous désabonner à tout moment !Merci de votre abonnement !

En savoir plus

La pièce de Dea Loher s’ouvre sur la mort accidentelle d’un enfant, Edgar, âgé de huit ans. L’enfant est écrasé par la voiture d’Edna, un agent de police lancée à la poursuite d’Olaf qu’elle prend pour un terroriste. Rabe, qui rentre de la guerre et vient s’installer en ville, est l’unique témoin de la scène. Dans une polyphonie étrange, les voix s’étouffent, ne pouvant parler, ne sachant que faire de leurs sentiments. À l’exception de la grand-mère d’Edgar, atteinte d’Alzheimer, qui oublie sans cesse la mort de son petit-fils, si bien qu’il faut lui réitérer l’indicible.Voici la question qui se pose : dans quelle mesure sommes-nous complices de ce qui se passe ici ou ailleurs ? Le théâtre peut-il nous permettre de décoder les signes, même les plus incommunicables, qui nous entourent ? Dea Loher nous emmène dans un monde où nous n’irions pas sans elle : elle ouvre des portes que nous préférons garder fermées.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous et soyez informés de nos prochaines publications...

Adresse e-mail non valide
Vous pouvez vous désabonner à tout moment !