Résumé

[wp_ulike]
Ajouter à une liste

La pièce reprend le mythe du parricide : le père, la victime, puis le fils, son double presque parfait et son bourreau, enfin la femme, image du destin, celle par qui l’histoire sera conduite à son terme. Chez Norén, les décrochements de langage ne laissent pas place à la psychologie mais à l’inconscient.


améliorer cette fiche

Distribution

Nb. de femmes : 1 | Nb. d'hommes : 2 | Nb d'interprètes : 3

Durée

min.

array(12) { ["post_type"]=> array(3) { [0]=> string(4) "text" [1]=> string(5) "scene" [2]=> string(6) "people" } ["post_status"]=> array(1) { [0]=> string(7) "publish" } ["posts_per_page"]=> int(10) ["offset"]=> int(0) ["order"]=> string(4) "DESC" ["orderby"]=> string(0) "" ["author__in"]=> array(0) { } ["post__in"]=> array(1) { [0]=> string(5) "21242" } ["post__not_in"]=> array(0) { } ["lang"]=> string(0) "" ["no_found_rows"]=> bool(true) ["wp_grid_builder"]=> int(52) }
Retour haut de page