La Noce

Cet article est une ébauche concernant : La Noce

Aidez-nous à enrichir cette fiche !

Proposer des modifications
Genres : Drame
Thèmes : dispute mariage
Étiquettes :
Nb. de femmes

4 -
Nb. d'hommes

5 -
Nb d'interprètes

9 -

Auteur/Autrice

Bertolt Brecht

Un auteur majeur du théâtre allemand du XXe siècle, inventeur du concept de distanciation.

En savoir plus

« La Noce » est la plus longue et la plus joué des pièces en un acte que Brecht écrivit en 1919, à l’âge de 21 ans. Inspiré par les foires de sa ville natale d’Augsbourg et par les fêtes de la bière de Munich, il raconte ici un moment clé de la vie de chacun, le repas de noces.

Extraits

« LA MARIÉE. La chantilly est bonne mère, il faut que tu me donnes la recette!

LE MARIÉ. Elle ne cuisinera quand même jamais aussi bien que toi, mère!

La MÈRE. Faut dire aussi qu’il y a trois œufs là-dedans !

LA MARIÉE. Quand on y fourre autant de choses!

LA SOEUR. Mais c’est ce qu’il faut ! Et bien montés, sinon ça ne donne rien!

LA FEMME. Surtout trois bien montés !

L’AMI rit en bêlant et s’étrangle. Bien montés, ah ah ah, bien montés, c’est, ah ah ah, très bon… Bien montés, c’est très bon, excellent » p 17

« L’HOMME. Femme, viens-là et assieds-toi !

LA FEMME. Quoi?! J’aimerais bien voir dedans !

L’HOMME. On ne regarde pas dans l’armoire des gens quand même !

LA FEMME. C’était juste une idée comme ça. Mais tu sais toujours tout mieux que tout le monde hein. Ben non alors. De l’extérieur l’armoire n’est franchement pas géniale non. Ça ne se fait plus maintenant cette marqueterie, ce qui se fait maintenant c’est un verre avec des rideaux de couleur, mais à l’intérieur elle est peut-être très bien et c’est justement ce que je voulais voir.

L’HOMME. Oui, donc, et maintenant tu t’assieds !

LA FEMME. Tu me le dis sur ce ton ? Tu as trop bu, comme toujours ! Je vais te mettre de l’eau dedans, tu supportes pas.  » p 26

LE MARIÉ. Maintenant qu’ils ont bouffé ils veulent partir. Et alors nous nous serons seuls et la soirée n’est qu’à moitié finie.

LA MARIÉE. Toute à l’heure tu voulais les faire partir! Tu vois comme tu es instable ! Et naturellement tu ne m’aimes pas non plus.

L’AMI. Maintenant on ne peut plus supporter cette puanteur!

LE MARIÉ. Quelle puanteur?

L’AMI. La colle qui n’a pas tenu. Et c’est d’un culot de recevoir ses invités dans un tel tas d’ordures !

LE MARIÉ. Alors je te demande pardon que tes obscénités ne m’aient pas plu et que tu aies cassé mon fauteuil.  » p 51

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous et soyez informés de nos prochaines publications...

Adresse e-mail non valide
Vous pouvez vous désabonner à tout moment !