à la carabine (suivi de Cheveux d’été)

Présentation

Une pièce coup de poing.Une pièce à la construction fine autour de laquelle se noue inexorablement la tragédie ; mais aussi, violente, la résolution.

Améliorer cette fiche
Genres : Dramaturgies contemporaines
Thèmes : adolescence féminisme femme forte viol violence
Étiquettes :
Nb. de femmes

1
Nb. d'hommes

1
Nb d'interprètes

2
Durée

60 min.

Auteur/Autrice

Pauline Peyrade

Pauline Peyrade est auteure, metteuse en scène et, depuis 2019, coresponsable du département Écrivain·e·s-Dramaturges de l’ENSATT. Ses textes sont traduits en anglais, allemand, espagnol, portugais, catalan, italien, tchèque.

En savoir plus

Le point de départ de l’écriture, c’est l’histoire d’une enfant de onze ans qu’un tribunal français a reconnue consentante à son propre viol. Cette enfant devenue jeune femme, l’écriture l’invite à se faire justice elle-même. La pièce met en scène la jeune fille et son agresseur, un ami de son frère, dans une situation qui dérape, qui n’est pas préméditée, mais dont l’agresseur demeure responsable, pour ne pas dire coupable. Ce n’est pas une réparation. Ce n’est pas une résilience. Parce qu’il y a des points de non-retour, des intolérables. Parce qu’à la violence extrême ne répond pas l’espoir, ni la compassion, ni la compréhension. Parce que l’Histoire a canonisé Martin Luther King et diabolisé Malcom X, alors que l’un n’aurait pas pu se faire entendre sans l’autre. Parce qu’on exhorte les soumis·e·s à la non-violence, au silence, à l’humour, à la patience, afin d’éviter que les forces ne se renversent. Parce que les femmes qui usent de la violence deviennent aussitôt des monstres. Parce qu’à la violence répond la violence, implacable, furieuse. 

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous et soyez informés de nos prochaines publications...

Adresse e-mail non valide
Vous pouvez vous désabonner à tout moment !