Catégories
Un été apprenant et culturel

Science et médecine au théâtre

Alors que la rentrée approche et que notre été apprenant et culturel prend fin, nous nous penchons sur la représentation de la science et de la médecine au théâtre.

Le Malade imaginaire de Molière

Arrogants, sûrs d’eux-même, certains de détenir une Vérité inaccessible au profane et soucieux de maintenir leur domination sur les corps et les esprits… Les médecins ne sont guère mis à l’honneur dans le théâtre de Molière. Dans le Malade imaginaire, Argnan se croit victime de tous les maux du corps qu’un homme peut souffrir et son médecin Diafoirus l’entretien dans ses fantasmes de décrépitude imminente.

La maladie elle-même est vue avec un mélange d’effroi et de complaisance qui pourrait bien aujourd’hui rencontrer beaucoup d’échos.

La Vie de Galilée de Bertolt Brecht

Dans cette biographie théâtre de Galilée, Bertolt Brecht met en scène la lutte de la Science et du Pouvoir.

Alors que le philosophe Giordano Bruno a été brûlé pour avoir affirmé que l’univers était infini, Galilée soutient que la Terre tourne autour du Soleil et non l’inverse. Cette thèse déplaît aux autorités car elle rompt avec l’idée d’une Terre centre de l’Univers. La menace du bûcher plane au dessus de Galilée qui fait son possible pour résister aux injonctions du pouvoir avant de devoir se renier à contre-cœur.

Brecht tenait tant à cette apologie du doute et de la rationalité scientifique qu’il l’a travaillée et retravaillée jusqu’à la fin de ses jours.

Knock ou la triomphe de la Médecine de Jules Romains

Le docteur Knock hérite de son prédécesseur, le docteur Parpalaid, d’une clientèle médiocre car bien-portante. Sa technique pour l’améliorer sera simple: persuader tout une population qu’elle souffre d’une quantité de maladies et se présenter, par voie de conséquence en sauveur.

Dans cette comédie grinçante, l’une des plus réussies de Jules Romains, la science médicale est mise au service d’une cause peu glorieuse.

Evariste Galois, Mathématiques et Révolution de Julien Dupoux

Evariste Galois est mort à vingt ans mais a eu le temps de bouleverser les mathématiques. Son engagement politique et la précocité de son génie en ont fait une figure romantique.

La pièce de Julien Dupoux rend un hommage sensible à ce jeune homme qui savait allier à la perfection l’esprit scientifique le plus rigoureux et les sentiments les plus exaltés.

La Machine de Turing de Benoît Solès

Alan Turing était l’un des esprits les plus brillants de son temps. Scientifique d’exception, il a décodé Enigma, la machine de chiffrement qui permettait aux nazis de communiquer entre eux. La victoire des Alliés lui fut en partie due. Turing a été célébré avant d’être violemment réprouvé pour ses mœurs. Il s’est tué en croquant dans une pomme empoisonnée qui inspirera, plus tard le logo d’une célèbre entreprise spécialisée dans l’informatique.

La Machine de Turing a remporté quatre Molières en 2019. Comme Brecht auparavant, Benoît Solès raconte la tension entre le scientifique et la société. Il nous dit que la Science n’est jamais loin du drame et que la rationalité est parfois soumise à des lois plus humaines.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous et soyez informés de nos prochaines publications...

Adresse e-mail non valide
Vous pouvez vous désabonner à tout moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *