Rainer Werner Fassbinder

31/05/1945 - 10/06/1982

Présentation

Né de la contestation universitaire, le théâtre de Fassbinder se caractérise par sa force subversive.

Améliorer cette fiche
Pays : Allemagne
Langues : allemand
Epoques : XXe siècle

Gouttes d'eau sur pierres brûlantes

Dans l’Allemagne des années soixante-dix, un jeune homme sauvage et inexpérimenté se fait séduire par un homme plus âgé. Il l’installe chez lui. Léopold, le bourreau, va peu à peu pénétrer le cerveau de sa victime, Franz, et lui ôter son âme. En l’asservissant, il crée une dépendance, un attachement à l’autre sans égal. Franz […]

En savoir plus

Du sang sur le cou du chat (précédé de Preparadise sorry now)

Une héroïne de science-fiction, sortie d’une bande dessinée, Phébé Esprit-du-temps, est venue d’un astre sur la terre. « Elle ne comprend pas la langue des humains bien qu’elle en ait appris les paroles. » De nombreuses mini-scènes forment un compendium de phrases plus ou moins mensongères, mais en tout cas vitales, qui critiquent le langage. […]

En savoir plus

Preparadise sorry now (suivi de Du sang sur le cou du chat)

De brèves scènes à trois personnages, où chaque fois on est deux contre un : le fascisme banal, quotidien, et le fascisme pathologique, expérimental, sous le signe de Hitler et de Sade. Et çà et là une « liturgique » empruntée au cannibalisme chrétien : la sublime caution du fascisme social, du sadomasochisme universel. « […]

En savoir plus

Les Larmes amères de Petra von Kant (suivi de Liberté à Brême et de Le Bouc)

Modéliste réputée, Petra von Kant tisse autour d’une jeune femme qu’elle emploie comme mannequin un rêve d’amour sans homme ni barrière de classe. Au réveil, tout un univers artistique fabriqué s’effondre, mais non Petra, en qui l’auteur voit une sorte d’héroïne de la sentimentalité, en quête de la vie. Cet article vous a plu ?Cet […]

En savoir plus

Liberté à Brême (précédé de Le Bouc et de Les Larmes amères de Petra von Kant)

Madame Gottfried, née Timm, veuve Miltenberger (Geesche dans la pièce), fut décapitée publiquement le 21 avril 1831 à Brême pour avoir empoisonné à l’arsenic quinze personnes de son entourage. De ce fait divers qui en son temps défraya la chronique, Fassbinder tire une tragédie agressivement naïve de la vie bourgeoise. Geesche surgit du personnage historique […]

En savoir plus

Le Bouc (suivi de Les Larmes amères de Petra von Kant et de Liberté à Brême)

LE BOUC suivi de "Les Larmes amères de Petra von Kant" et de "Liberté à Brême" drame de Rainer Werner FASSBINDER - traduit de l'allemand par Philippe ...

En savoir plus
Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous et soyez informés de nos prochaines publications...

Adresse e-mail non valide
Vous pouvez vous désabonner à tout moment !