Catégories
Quarante pièces pour votre quarantaine

Madame de Sade, de Yukio Mishima

Personnalité complexe avide d’intensité, l’écrivain japonais Yukio Mishima compte parmi les premiers de la littérature mondiale du XXe siècle. Imprégné des classiques européens et nippons, il amené une brillante carrière de romancier et a été par trois fois pressenti pour le prix Nobel de littérature. Ses influences multiples l’ont amené à développer une langue brillante à la fois rigoureuse et poétique.

Torturé par sa sexualité et ses idées politiques de plus en plus extrêmes, Yukio Mishima s’est suicidé selon la technique ancestrale du seppuku après avoir pris en otage le ministère des armées pour plaider violemment en faveur de l’empereur et du retour du Japon traditionnel.

Le marquis de Sade est absent et on parle de lui. Elles sont six femmes à l’avoir connu, aimé, haï, aimé, méprisé. Elles vivent dans l’ombre de ce fou génial, prêt à renverser toutes les valeurs humaines pour assouvir ses désirs. Elles luttent pour trouver leur place et leur voix. Elles s’entraident ou se déchirent, elles s’émancipent ou s’asservissent.

Dans cette pièce écrite en 1965, Yukio Mishima se révèle le digne héritier de Choderlos de Laclos et ses Liaisons dangereuses. Dynamiques sociales et intimes sont explorées avec force et finesse. L’érudition de Mishima sur le siècle français des Lumières et son regard forcément lointain les mœurs de notre continent donnent à la pièce un relief étonnant et nous donne à réfléchir sur ce en quoi nous pouvons croire.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous et soyez informés de nos prochaines publications...

Adresse e-mail non valide
Vous pouvez vous désabonner à tout moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *