Catégories
Partenaires

Les Déchargeurs- Nouvelle scène théâtrale et musicale

Depuis sa création, Les Déchargeurs ont accompagné les premiers pas, entre autres, de Vincent Delerm, Emily Loizeau, les Têtes Raides, Diastème, Alex Beaupain, Christophe Honoré, Jean-François Mariotti, Nicolas Lambert, Frédéric Jessua, Pauline Baye… D’autres y ont confirmé leur talent – Arthur H, Marc Perrone, Olivier Py, Alain Françon, Gilles David, Sylvain Maurice, Alain Macé, Michaël Lonsdale, Marion Gonzales, Serge Merlin, Grégori Baquet, Fabrice Luchini… Et des auteurs tels que Pedro Almodovar, Howard Barker, Alan Bennett, David Drake, Carole Fréchette, Jean-Luc Lagarce, Michel Houellebecq, Israël Horovitz, Jean-Pierre Siméon, Pierre Notte… y ont été représentés.

Le changement de direction

Depuis le 14 mars 2020, Les Déchargeurs a baissé son rideau. Cette année, la crise sanitaire s’est doublée d’une autre tempête aux Déchargeurs : la mise en vente du lieu. C’était sans compter sur la venue du printemps et celle d’Adrien Grassard, jeune auteur de 24 ans, qui a repris la direction depuis le 13 février.

Au programme: retrouver le vivant, et le partager.

En invitant à la fois des artistes de notoriété bien établie et de jeunes artistes, chaque saison témoigne de la richesse de toutes les formes théâtrales et musicales, avec une attention particulière portée à la jeunesse. Ouvrir aux plus jeunes des passerelles vers l’art et la culture, c’est les aider à connaître et comprendre, inventer et grandir. En construisant la programmation, Rémi Prin et Adrien Grassard ont eu à cœur de faire dialoguer contemporain et répertoire, de susciter le débat, de donner des clés de compréhension de notre histoire et d’appréhender les sociétés de demain. Vous pourrez découvrir ici une programmation variée qui se propose d’offrir une photographie fidèle de la création actuelle, en privilégiant au maximum les représentations en série afin d’assurer la présence permanente des artistes sur le territoire.

Équité et transparence

Les Déchargeurs, c’est avant tout l’envie de proposer des conditions plus justes aux compagnies que nous accueillons. Proposer un véritable contrat de coréalisation, pour que jouer dans un lieu ne soit plus un simple accueil, mais devienne un partenariat sain, accessible, et durable.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous et soyez informés de nos prochaines publications...

Adresse e-mail non valide
Vous pouvez vous désabonner à tout moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.