Catégories
Quarante pièces pour votre quarantaine

Iphigénie à Aulis d’Euripide

Avec Eschyle et Sophocle, Euripide est un des pères de la tragédie. Dans l’Athènes du Ve siècle avant notre ère, tous trois ont initié le grand élan qui a fait naître le théâtre en Occident.

Le théâtre d’Euripide est un théâtre sensible. Si l’humanité est dévoilée dans toute sa noirceur et sa complexité, c’est l’empathie qui règne à chaque scène.

Le vent ne souffle pas et les Grecs ne peuvent partir combattre les Troyens. Agammemnon, leur roi, sait ce qu’il faut faire: sacrifier sa fille pour s’attirer la clémence des dieux. Agamemnon connaît son devoir mais ses sentiments paternels le retiennent. Pressé de toute part, effrayé par son propre pouvoir, plein de colère, de chagrin et de pitié, il se consume et tente de dissimuler ses hésitations. Sa femme et sa fille sont en chemin. Il ne pourra pas leur cacher longtemps ce qu’on lui demande d’accomplir.

Avec un très grand sens de la nuance, Euripide sait parfaitement rendre la douleur, l’affliction, la résignation. Les émotions des personnages sont relevées par la sobriété de l’action. Rien de trop, ici. Une pièce simple, touchante et vertigineuse.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous et soyez informés de nos prochaines publications...

Adresse e-mail non valide
Vous pouvez vous désabonner à tout moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *