La Dame de chez Maxim

La Dame de chez Maxim, de George Feydeau.

Au lendemain d’une soirée bien arrosée chez Maxim, la Môme Crevette, danseuse au Moulin-Rouge, se réveille dans le lit du docteur Petypon. Le texte intégral de cette comédie qui fut créée pour la première fois en 1899 au Théâtre des Nouveautés et qui entra au répertoire du Théâtre français en 1981.

Occupe-toi d’Amélie

Occupe-toi d’Amélie, de Georges Feydeau.

Pour hériter de la fortune de son père et réaliser ainsi son rêve de folles soirées chez Maxim’s, le jeune Marcel doit s’engager dans la voie du mariage. Mais un matin, il découvre sous ses draps la belle Amélie, que son ami Etienne lui a prêtée pour qu’elle joue à la fiancée, mais pas davantage…

La Puce à l’oreille

Raymonde Chandebise soupçonne d’adultère son mari Victor-Emmanuel, directeur d’une compagnie d’assurances. Elle lui tend un piège en lui donnant rendez-vous anonymement dans un hôtel de petite vertu : Le Minet Galant à Montretout. Monsieur Chandebise répond à l’appel en y envoyant son fidèle ami Tournel, mais il ne sait pas que le garçon d’étage, Poche, est son sosie… L’hôtel devient alors le théâtre d’une farce gigantesque où la mécanique des quiproquos, des mensonges et des tromperies s’emballe sans que personne ne parvienne à l’arrêter…

La Poudre aux yeux

LA POUDRE AUX YEUX comédie en deux acte de Eugène LABICHE, 7f. – 8h. – Durée : 1h45.

Mme Malingear est une femme orgueilleuse et vaniteuse et a une fille nommée Emmeline. Elle et Mme Ratinois, la mère de Frédéric le prétendant d’Emmeline, ont essayé de se jeter mutuellement de la « poudre aux yeux » en se faisant croire qu’elles sont riches. Finalement, l’oncle de Frédéric découvre que les mères ont organisé tous ces mensonges pour faire augmenter le montant de la dot. Les pères, M. Malingear et M. Ratinois, reconnaissent leurs torts et vont régler la situation et cesser cette supercherie pour le bonheur de leurs enfants. (source : Wikipédia)

 

L’Affaire de la rue Lourcine

L’AFFAIRE DE LA RUE LOURCINE (1857) de Eugène LABICHE (1815 – 1888) – 1f. – 4h. – Durée : 50 mm.

Lenglumé a trop copieusement fêté une nuit de liberté, à l’occasion du banquet annuel des Labadens, auquel il s’est d’ailleurs rendu sans rien dire à son épouse Norine. le lendemain, il lui est impossible de se souvenir de ce qu’il a fait à partir de… la salade. Or, il découvre Mistingue, un convive de la veille. L’étonnement des deux lascars tourne à l’angoisse quand ils lisent dans le journal, qu’une charbonnière a été tuée pendant la nuit, rue de Lourcine. Tous les détails les accusent.

Chat et souris

Jean, chauffeur de taxi, mène une double vie méthodiquement organisée. Époux de Mathilde à Montreuil et de Charlotte à Ivry, il alterne entre ses deux foyers sans éveiller de soupçons, jusqu’au jour où ses deux enfants, Alix et Guillaume, qui ne se connaissent pas, chattent sur Internet, découvrent qu’ils ont de multiples points communs et décident de se rencontrer…