Catégories
Coups de coeur Théâtre contemporain

Surprise parti, de Faustine Noguès

Surprise Parti de Faustine Noguès est une Comédie politique inspirée de faits réels dans laquelle on découvre le déroulé des élections municipales de Reykjavik de 2010 au cours desquelles s’est présenté Jon Gnarr, humoriste et musicien punk islandais.

Comme Coluche en 1981, il s’agit à l’origine d’un canular visant à dénoncer la langue de bois des politiciens mais Jon Gnarr et les personnes qui l’accompagnent, constatant que sa popularité grandit, décide de concourir réellement.

Sa proposition vise à défendre une autre façon de faire de la politique, plus punk et donc moins protocolaire mais surtout plus centrée sur le peuple et non sur l’attrait du pouvoir. Ces élections se déroulent à un moment clé et sensible pour l’Islande qui, en 2010, est en pleine sortie de crise économique.

Dans cette œuvre qui se présente comme un décompte pré et post élections, se mêlent faits réels et scènes plus fictionnelles bien qu’inspirés de la réalité. Il faudra lire l’œuvre pour savoir comment l’humoriste a fini par gagner les élections et a donc pu faire valoir sa vision politique au cours de son mandat.

Cette œuvre, brillamment écrite, dynamique, pertinente et pleine d’humour,  a l’intérêt de nous faire prendre connaissance d’un évènement historique majeur des plus inspirant mais aussi de nous offrir une vision des dessous d’une élection de cette envergure. L’envie d’en savoir plus nous prend dès les premières pages et la structure de la pièce ainsi que ses effets de style nous tiennent jusqu’à la dernière page.

Je recommande sans retenue ce coup de cœur théâtral !

Laura Peteiro

Catégories
L'auteur du mois

Rodolphe Corrion vous présente sa nouvelle pièce !

Rodolphe Corrion s’adonne une fois encore à son exercice préféré : la réécriture de la mythologie. Il excelle lorsqu’il s’agit d’extraire l’essence des personnages des mythes. Dans un tour de force brillant il les rend
terriblement contemporains et donne à l’histoire d’origine une modernité inattendue.

Ses personnages sont d’autant plus humains qu’ils ont été empruntés à des divinités ; leurs caractères sont tranchés, extrêmes, leurs comportements cinglants, parfois brutaux ou grossiers ; l’humour est noir mais soulage quand les émotions exercent trop de pression. Les relations n’en sont pas moins sincères et ces nouvelles histoires n’ont rien perdu de la force de la catharsis antique.

Catégories
L'auteur du mois

Stéphan Wojtowicz vous présente La Sainte Catherine, sa dernière pièce !

Il y a d’abord le grand Gilbert Grancouraud, sculpteur injustement méconnu, qui porte en haute estime son art et sa personne.
Il y a également le capitaine Martin Cazeaux, médecin-chef débordé, qui voue un profond respect à son uniforme, en général, et à ses galons, en particulier.
Il y a aussi Alphonse Plumet, pauvre poilu, simple soldat.
Et puis, il y a Catherine, les pieds sur terre et la tête sur les épaules.

Le capitaine et le sculpteur seraient probablement prêts à débattre de « l’Art de la guerre », ou encore de « la Guerre dans l’art », mais ils n’en
auront pas le loisir, trop préoccupés qu’ils sont à cultiver leur suffisance et se gonfler de leur orgueil.

Alphonse Plumet, lui, pense beaucoup à son pied qu’il a modestement offert au Chemin des Dames. Quant à Catherine… À l’heure où la « patrie reconnaissante » de peu de choses a imaginé de faire figurer un héros en place publique, baïonnette au poing et drapeau en avant, il est possible qu’il n’ait ni les traits d’un sculpteur, ni même ceux d’un capitaine. Et quitte à ériger une statue pour le soldat inconnu, autant qu’il soit méconnaissable pour ne faire de tort à personne.

Catégories
L'auteur du mois Nouveautés

Les deux nouvelles pièces de Christian Siméon sont arrivées !

Deux pièces inédites de Christian Siméon furent présentées au festival L’Invitation aux voyages de Biarritz, en 2017 et 2018. Avec toujours autant de malice et de finesse Christian Siméon s’amuse avec l’histoire des icônes de l’art qu’il réinvente. On y parle de chant, de photographie, de performance, de la fin des années 1970 et d’aujourd’hui. Mais on parle avant tout de révolution par l’art et de révolution de l’art, de subversion, d’idées nouvelles et de la position de l’artiste dans son temps.

Sculpteur de formation, Christian Siméon est aussi l’auteur d’une vingtaine de pièces de théâtre. Ses pièces sont traduites et jouées en Europe ainsi qu’aux Etats-Unis.

Revolution Kids : Entre le 23 juillet 1969 et le 9 mars 1989, entre rêve et réalité, l’histoire de deux gamins poètes et misérables, ambitieux et perdus, qui se rencontrent dans le New York bouillonnant et sexuel de la fin des années soixante. Et dans ces jours de toutes les révolutions, de tous les combats, ces deux gamins vont s’aimer, s’influencer, se soutenir et se battre pour devenir, contre toute attente, deux légendes : Patti Smith et Robert Mappelthorpe.

Antigone à Pékin : Elle trône face au public. Immobile sur une chaise. Elle a tout vécu. Tout risqué. Tant marché. Sa présence seule fait tomber les barrières et les masques et vous révèle tels que vous êtes au fond. Elle est l’art et fera de vous son matériau. Et vous le savez. Alors allez-y. Osez. Asseyez-vous devant elle. Plongez vos yeux dans les siens qui ont tant vu. Faites-le devant tout ce monde qui vous observe et pourtant ne voit qu’elle. Et vous entrerez dans l’œuvre. Vous deviendrez part de l’œuvre, cette œuvre qu’elle seule signera. Au risque de ne plus en revenir. Plus tout à fait. Plus jamais. Christian Siméon est lauréat du Molière de l’auteur francophone vivant en 2007.

Catégories
L'auteur du mois

L’autrice du mois : Anja Hilling

Ce mois-ci, les éditions Théâtrales publient deux textes de la dramaturge allemande Anja Hilling.

Lauréate du prix du meilleur espoir des écritures dramatiques de la Dresdner Bank, désignée en 2005 jeune autrice de l’année par le magazine Theater heute, Anja Hilling se distingue par son exploration des thèmes de la faute et de la responsabilité.

Avec Bulbus, Mon cœur, si jeune si fou ou Mousson, elle s’est imposée comme une dramaturge incontournable de la scène européenne dont les œuvres sont régulièrement montées en France au théâtre de la Colline.

Nostalgie 2175 est une dystopie. Alors que sur la Terre, les températures ont dépassées les 60 °C, les questions liées à la perpétuation de l’espèce deviennent cruciales. Pagona est enceinte et ne sait comment protéger son enfant à naître. Elle devra puiser dans l’amour porté au jeune Tashko pour garder espoir.

Avel nous montre un adolescent surdoué, en révolte constante, prêt à faire triompher sa force intérieure. C’est un monologue plein de rage et d’envie, une ode à la poésie et à la transgression.

Catégories
L'auteur du mois

La Journée des écritures théâtrales jeunesse avec Suzanne Lebeau

Aujourd’hui, lundi 1er juin 2020, se déroule la sixième édition de la Journée des écritures théâtrales jeunesse. Partout en France et ailleurs, est célébrée la vitalité des écritures théâtrales pour l’enfance et la jeunesse. Une occasion de partager le plaisir de lire et d’entendre les auteurs qui parlent du monde et aident à grandir. Chaque année, un auteur ou une autrice accompagne la mise en place du 1er juin et lui donne un élan, une couleur. Prenant la suite de Dominique Richard, c’est l’autrice québécoise Suzanne Lebeau qui marraine l’édition 2020 du 1er juin.

À cette occasion, La Librairie Théâtrale partage avec vous quelques pièces de Suzanne Lebeau. Des coups de cœur à découvrir rapidement.

L’Ogrelet À partir de 8 ans

En parvenant à changer sa nature féroce, Suzanne Lebeau revisite le personnage de l’ogre en lui offrant un visage humain. Simon est un ogrelet de six ans. Même s’il ne mange jamais de viande, il est grand et fort. Il vit avec sa mère dans la forêt, qui le protège, depuis toujours de la vue du rouge. Sa mère ne veut pas qu’il se perde dans des pulsions dévorantes et finisse comme son père. Simon est obéissant et responsable, jusqu’au jour où il décide de vaincre le goût du sang en passant les trois épreuves qui guérissent l’ogreté.

Le bruit des os qui craquent À partir de 13 ans

Le bruit des os qui craquent est un texte à deux voix. Elikia est kidnappée à 10 ans. Transformée en enfant soldat à 13 ans, elle fuira les camps rebelles avec le petit Joseph, un compagnon de route qui l’aidera à échapper à sa condition et à retrouver espoir. Joseph et Elikia vivent la fuite, les doutes, les peurs et le retour à une vie civile, civilisée, où les enfants peuvent grandir comme des enfants. Angelina, l’infirmière qui les reçoit à l’hôpital où ils se réfugient, mettra en perspective cette réalité douloureuse et ouvrira la fenêtre sur une lumière incertaine. Un texte poignant et percutant qui met en lumière une réalité douloureuse. Comment soigner les blessures qui ne saignent pas ?

Contes d’enfants réels À partir de 8 ans

Ces courts contes, à jouer, mettent enfants et adultes face à face, dos à dos dans des situations qui oscillent entre le ludique et le dramatique, l’insolite et le quotidien, le rêve et la réalité, la poésie et le théâtre. Cinq contes d’enfants réels drôles, impertinents, toujours émouvants et touchants. L’écriture débridée explore la diversité des sentiments et des émotions que vivent les enfants avec les adultes.

Souliers de sable À partir de 4 ans

Avec Souliers de sable, Suzanne Lebeau s’adresse avec malice aux petits pour révéler ce qui se cache derrière leurs peurs. Elle permet aux plus grands d’interroger la place de l’enfant dans le monde. Élise et Léo, repliés sur eux-mêmes dans leur petit intérieur douillet, sont effrayés par le monde extérieur et sa dose d’inconnu. Sortir est une aventure, effrayante, qui sera provoquée par la fuite de souliers intenables, trop engoncés dans cette maison-cage. Le Grand Livre du dehors sous le bras, Élise partira dans une course folle à la poursuite de Léo, le premier à avoir franchi la porte.

Gretel et Hansel À partir de 8 ans

Dans une relecture d’Hansel et Gretel, le célèbre conte des frères Grimm, Suzanne Lebeau dialogue avec sa propre enfance et avec les enfants qu’elle voit grandir autour d’elle. Elle évoque le désir puissant et rarement avoué d’être l’unique objet de l’amour des parents. Le choc existentiel que provoque l’arrivée d’un deuxième, fait naître une relation amour-haine, aussi délicieuse que troublante. Par la voix d’un théâtre audacieux, le conte, qui permet tous les excès et tous les possibles, place les personnages dans des situations extrêmes. Pauvreté, abandon dans la forêt, risque d’être dévoré. Le lien fraternel est durement mis à l’épreuve, jusqu’au paradoxe.

Catégories
Coups de coeur

Les Contes de Shakespeare

William Shakespeare règne en maître sur le théâtre mondial depuis plus de quatre siècles. Tragédies, comédies, drames historiques… l’oeuvre du Barde semble infinie… si bien qu’on ne sait parfois par où commencer à son exploration.

Forts de ce constat, les britanniques Mary et Charles Lamb se sont attelés, au début du XIXe siècle à adapter l’oeuvre de Shakespeare sous forme de contes.

D’abord destinées aux enfants, ces adaptations rencontrèrent vite un immense succès jusqu’à devenir des classiques incontournables.

Alors que ces contes n’avaient pas été traduits en français depuis 150 ans, les éditions Belles Lettres les font paraître cette année dans une langue remaniée, élégante et vive.

N’hésitez pas à vous plonger dans ce bel ouvrage (peu onéreux par ailleurs) qui vous transportera du Danemark à Vérone, de Venise aux landes de Bretagne, des sinistres manoirs aux forêts enchantées.

Catégories
L'auteur du mois Théâtre contemporain

L’autrice du mois : Kate Tempest

« La voix unique de son époque ». C’est ainsi que le New York Times qualifie la jeune britannique Kate Tempest. Romancière poétesse, dramaturge et rappeuse, elle s’essaie à différents genres avec un bonheur égal.

Ses albums font l’objets de critiques dithyrambiques dans la presse musicale. La foule se presse à de ses concerts. A 35 ans à peine, la native de la banlieue londonienne étonne par son rythme et son énergie.

En France, les éditions de l’Arche suivent son parcours dramatique et poétiques.  Après l’étonnant poème urbain Les Nouveaux anciens où nos existences contemporaines étaient éclairées par les mythes antiques, est paru Fracassés, chronique sociale pleine de rage et de lyrisme.

Cette année est éditée pour la première fois en français Inconditionnelles, pièce de femmes rappelant la série Orange is the new black. Il faut se plonger d’urgence dans cette prose nerveuse et révoltée.

Catégories
Coups de coeur Le théâtre de la jeunesse

Quatre pièces jeunesse sur les scènes parisiennes en mars

 L’enfance n’est pas une thématique, c’est un point de vue. Le théâtre jeunesse est un théâtre des adultes, se décentrant par un retour fictif en terres d’enfance. En miroir du Parcours Enfance & Jeunesse, qui débutera le 3 mars, au Théâtre de la Ville, la Librairie Théâtrale vous propose de découvrir quelques pièces jeune public, qui marqueront le mois de mars.

Créé en partie pour les enfants, à partir de neuf ans, L’Amour vainqueur, d’Olivier Py, signe la quatrième exploration de l’auteur, dans l’univers des frères Grimm. Entre alexandrins et opérette, cette pièce retrace la violence et la destruction d’un monde. Une jeune femme forcée d’épouser le fils du roi d’Angleterre, est enfermée dans une tour durant sept années. Pendant ce temps, l’homme qu’elle aime erre dans les rues. Manipulé et trompé, il se cache, tentant de survivre. C’est grâce au Théâtre que les personnages retrouveront une forme de dignité.

Vous pouvez retrouver ce texte mis en scène du 03 au 08 mars  dans le cadre du Parcours enfance et jeunesse du Théâtre de la Ville, au 104.

Avec Normalito, Pauline Sales répond à une commande de Fabrice Melquiot. S’intéressant aux super-héros, il lui demande de se pencher sur les « super-normaux ». Lucas est un élève de CM2, isolé dans sa condition d’être sans particularité. Le jour où sa maîtresse demande à toute la classe de dessiner un super-héros, Lucas trace le portrait de Normalito, celui qui rend les gens normaux.  Á travers cette fable, qui retrace différents portraits, Pauline Sales, interroge la notion de normalité et de différence, tout en aspirant à un vivre ensemble.

Vous pouvez retrouver ce texte mis en scène du 13 au 15 mars dans le cadre du Parcours enfance et jeunesse du Théâtre de la Ville, au Carreau du Temple.

En 2014, David Lescot écrit J’ai trop peur, sa première pièce sur l’enfance, à destination de la jeunesse. Les grandes vacances ne sont pas synonyme d’insouciance, de soleil et de plaisir pour tous les enfants. Le personnage principal de J’ai trop peur, est un petit garçon d’une dizaine d’années. Il s’apprête à passer son dernier été d’écolier avant de rejoindre le collège. Un passage redouté, qu’il appréhende chaque jour avec angoisse et apriori. Avec ce parcours initiatique nécessaire, David Lescot s’amuse, usant d’un humour cruel propre aux enfants.

Six années plus tard, nous retrouvons ce petit terrorisé, le jour de sa rentrée en sixième. Dans J’ai trop d’amis, nous suivons les premiers pas et l’intégration de ce garçon projeté dans l’inconnu. Avec ce texte, David Lescot poursuit sa sensibilisation aux différentes étapes de l’enfance. Maintenant qu’il a appris à gérer et à surmonter ses peurs, le jeune garçon devra s’imposer face aux garçons et aux filles. L’humour passe toujours par le langage. Au collège, tout est formulé au premier degrés. Les adolescents s’expriment avec sérieux et gravité, il en va de leur popularité.

Vous pouvez retrouver ce texte mis en scène du 21 au 29 mars  dans le cadre du Parcours enfance et jeunesse du Théâtre de la Ville, à L’Espace Cardin.

Hercule à la plage est une comédie dramatique, de Fabrice Melquiot, auteur d’une vingtaine de pièces pour la jeunesse. Il dessine une fresque identitaire autour de trois garçons, qui enfants, se confrontaient au héros mythique Hercule, pour séduire la même fille. Adolescents, il se retrouvent sur une plage, celle des adieux et de la vérité. Fabrice Melquiot chemine avec malice dans les labyrinthes dramatiques et créait le contraste. Avec ce texte, il interroge l’équilibre ténu entre la normalité et l’extraordinaire lié à l’enfance.

Vous pouvez retrouver ce texte mis en scène du 24 avril au 03 mai dans le cadre du Parcours enfance et jeunesse du Théâtre de la Ville, à L’Espace Cardin.

Catégories
Coups de coeur

Racine par la racine de Serge Bourhis

Mercredi 26 février aura lieu au théâtre de l’Essaïon la 700e représentation de la pièce Racine par la racine publiée par les éditions Art et comédie.

Depuis dix saisons la pièce de Serge Bourhis Racine par la racine se joue à guichets fermés au théâtre de l’Essaïon, dans le quatrième arrondissement de Paris.

Cette comédie intelligente et enlevée retrace l’oeuvre de l’un de nos plus grands dramaturges. Les onze tragédies de Jean Racine y sont restituées sous forme de mime, de comédie musicale ou de saynètes burlesques.

La Librairie Théâtrale, avec ses éditions Art et Comédie, est particulièrement fière d’accompagner ce spectacle. N’hésitez donc pas à découvrir le texte !