Catégories
A jouer A lire Théâtre contemporain

10 pièces féministes

Depuis des siècles, les femmes se battent pour l’égalité et contre l’oppression. Si sur certains fronts comme le droit de vote et l’égalité d’accès à l’éducation, les combats ont été remportés, les femmes restent affectées de manière disproportionnée par toutes les formes de violence et par la discrimination dans toutes les sphères de la vie. 

Voici une sélection de 10 pièces de théâtre, qui chacune à leur manière, s’empare de ce sujet.

Ceci est mon corps, d’Agathe Charnet

À la frontière de la pop culture, de l’autofiction et de la sociologie du genre, Ceci est mon corps est une enquête menée pour relater l’histoire du corps d’une femme née dans les années 1990. Parcourir les désirs, les violences, les joies et les aspérités qui le traversent. Découvrir aussi ce qui surgit, à l’orée de la trentaine, quand ce corps devient un corps lesbien.

Les Femmes de Barbe-Bleue, de Juste avant la compagnie

Prix du jury et prix des lycéens du festival Impatience 2019.

Loin de l’image victimaire, faites place aux femmes de Barbe-bleue !

Dans le cabinet secret de Barbe-Bleue, il y a toutes les femmes qu’il a aimées puis assassinées. Elles nous racontent leurs histoires ; comment elles se sont fait séduire, comment elles ont été piégées. L’excitation, au début… Comment elles n’ont pas su s’enfuir. En rejouant leurs histoires, elles tentent de trouver des « fins alternatives », de s’entraider en vue d’une libération posthume.

La Visite suivi de Les Filles de nos filles, d’Anne Berest

Dans La Visite, seule face à ce public, qui n’est pas venu pour elle, elle se lance dans un monologue sans concessions, sans retenue, balayant de réflexions sur la maternité le mythe du parfait bonheur découlant du miracle !

Pièce éminemment féministe, Les Filles de nos filles pose la question du statut des femmes créatrices, de leur rôle dans l’évolution de l’art, de leur non-reconnaissance, spoliées qu’elles sont d’avoir inventé, d’avoir renouvelé, d’avoir créé.

Une Maison de Poupée, d’Henrik Ibsen

La pièce du Norvégien Henrik Ibsen a fait scandale quand l’Europe l’a découverte en 1879. A tel point qu’une actrice allemande avait exigé que l’auteur en réécrive la fin : Nora ne pouvait pas, selon elle, quitter sa « Maison de poupée », son mari et surtout ses enfants, pour apprendre à vivre par elle-même !

F(l)ammes, d’Ahmed Madani

Qui sont ces jeunes femmes des quartiers ? Nées de parents immigrés, elles sont seules expertes de leur réalité, de leur féminité. Point aveugle de l’histoire de l’immigration en France, les moins visibles des minorités visibles s’explorent et s’expriment.

Une Chienne, de Wajdi Mouawad

Wajdi Mouawad donne à la Phèdre d’Euripide un destin et une toute autre trajectoire. L’auteur compose une tragédie contemporaine portée par des personnages antiques, où les questions de sexualité, d’homosexualité, les droits des femmes et la lutte, toujours d’actualité, pour leur émancipation, font jour.

Guérillères ordinaires, de Magali Mougel

Ce recueil de trois textes dont la forme est celle du « poème dramatique » est centré sur la figure d’une femme à la fois enchâssée dans son quotidien et emblématique d’une condition.

Dans chacune des pièces, ces femmes sont amenées à prendre position face à ce qui leur est imposé et à réagir envers les autres et elle-même par une violence qui fait écho à celle subie.

L’Histoire d’une femme, de Pierre Notte

«  J’ai vu un homme à vélo, se rapprocher d’une passante, elle traversait la rue, il roulait, je l’ai vu ralentir, lui mettre une main aux fesses, et repartir en riant. La femme s’est effondrée, au milieu de la route qu’elle traversait. Je me suis approché, je voulais lui demander pardon au nom de toute l’humanité des hommes, elle m’a rejeté, parce qu’elle a vu en moi une autre menace, un autre danger masculin. Je suis parti, j’ai pleuré, j’ai voulu écrire l’histoire d’une femme qui n’en peut plus d’avoir à supporter une société d’hommes. » – Pierre Notte

La Violence des potiches et autres monologues féminins, de Marie Nimier

Elles parlent toutes de leur corps et parfois, du corps des autres, passants, clients, amants, fils, maris… Corps aimés, corps silencieux, immobiles, heureux, morts, attendris, étrangers, exultants. Epluchant des oignons, repassant des chemises, assis au volant d’un taxi ou sur un tabouret de bar…

Dissection d’une chute de neige, de Sara Stridsberg

Christine de Suède, une personnalité duale, impulsive et réfléchie, amant et amante, émancipée et tyrannique, qui refuse de se plier aux exigences du pouvoir dont elle hérite à l’âge de six ans, à la mort de son père. Passionnée d’arts et de philosophie, rétive aux injonctions de ses sinistres conseillers, elle questionne les représentations de la royauté et les attributs normatifs de la féminité

Catégories
A lire Théâtre contemporain

Nos pièces au festival d’Avignon

Ceci est mon corps d’Agathe Charnet

Un monologue d’une justesse stupéfiante sur l’exploration de soi-même.

Au théâtre du train bleu à 12h

Célimène et le Cardinal de Jacques Rampal

Après des années de séparation, Alceste, devenu cardinal, retrouve Célimène, son ancien amour.

Au théâtre des Corps-saints à 22h10

Le Choix des âmes de Stéphane Titeca

Dans une tranchée durant la première guerre mondiale, deux soldat, l’un français, l’autre allemand fraternisent.

A la Conditions des soies à 13h55

La Gueule de l’emploi de Serge Da Silva

Trois postulants se retouvent dans la même pièce avant leur entretien. Qui ressortira vainqueur ?

Au théâtre le Paris à 13h55

L’Invention de nos vies d’après Karine Tuil

Une adaptation du roman à succès de Karine Tuil sur l’imposture et l’identité.

Au théâtre actuel à 17h30

L’Amour est enfant de putain d’Yves Cusset

Des saynètes absurdes, caustique, pleine d’esprit et d’humour noir.

Au théâtre le Cabestan à 15h30

L’Oiseau bleu de Lucie Contet et Cécile Covès

Une très belle adaptation pour la jeunesse de la pièce de Maurice Maeterlinck.

A l’espace Saint-Martial à 11h10

La Priapée des écrevisses de Christian Siméon

La vie rocambolesque de Marguerite Steinheil, grande courtisane sous la IIIe République !

Au théâtre du Chien qui fume à 17h

Les Racines de la Liberté d’Hugues Leforestier

Une confrontation historique entre Danton et Robespierre, aux résonnances forcément actuelles !


A l’espace roseau teinturiers à 13h30

Redoutables d’Isabelle Alexis, Sylvie Audcoeur, Juliette Meyniac et Ariane Séguillon

Une comédie acide sur l’amitié et l’ambition. Trois rôles féminins détonants !

Au théâtre de l’Oriflamme à 21h30

Le Retour de Richard 3 par le train de 9h24 de Gilles Dyrek

Une histoire de souvenirs, de trompe-l’œil et de théâtre. Drôle et émouvant !

Au théâtre du Roi René à 12h10

Théâtre décomposé de Matéi Visniec

Tout l’humour absurde de Visniec dans cette pièce jouée sous le titre Théâtre d’objets décomposés.

Au théâtre Présence Pasteur à 17h

Une lune de sang dans un ciel de cendre de Louise Caron

Ce texte poignant de Louise Caron fait l’objet de deux version scénique.

Au théâtre de la tache d’encre à 15h

A l’espace roseau teinturiers à 17h55 (sous le titre Universgate)

Le Vol de Sonia Nemirovsky

Un amour déchiré par la dictature militaire argentine dans les années 1970.

Au théâtre du Roi René à 13h40

Catégories
A jouer A lire Actualités Coups de coeur Théâtre contemporain

Les pièces qui ont brillé aux Molières

Molière du Théâtre privé : Comme il vous plaira, de William Shakespeare, mise en scène Léna Bréban.

À la suite d’invraisemblables intrigues où s’accumulent désirs, haines et ambitions se trouvent exilés dans le bois d’Ardennes un duc déchu et sa suite. Ils joueront au jeu éternel des assemblages amoureux, faisant fi des genres et des convenances.  Aventure, amour, désir, amitié, passion, jalousie sont au rendez-vous !

Molière du Comédien dans un spectacle de Théâtre privé
et Molière de la Comédie
: Berlin Berlin, de Patrick Haudecoeur et Gérald Sibleyras

Berlin-Est. Emma et Ludwig veulent s’enfuir et passer à l’Ouest. Emma se fait engager comme aide-soignante chez Werner Hofmann pour s’occuper de sa vieille mère sénile. Elle n’est pas là par hasard, cet appartement possède un passage secret qui mène de l’autre côté du Mur… Berlin Berlin, la comédie qui fait décidément tomber tous les murs !

Molière du Comédien dans un spectacle de Théâtre public :
Jacques Gamblin dans Harvey, de Mary Chase, mise en scène Laurent Pelly

Avoir un ami imaginaire lorsqu’on est enfant peut paraître normal, voire attachant ; à l’âge adulte, le phénomène semble, d’emblée, beaucoup plus inquiétant. A 40 ans révolus, Elwood passe le plus clair de son temps avec Harvey, un lapin blanc invisible aux yeux de tous, mais qu’il tient à présenter à quiconque croise sa route.  Décalage et poésie garantis !

Molière du Metteur en scène dans un spectacle de Théâtre public :
Christian Hecq et Valérie Lesort pour Le Voyage de Gulliver, d’après Jonathan Swift.

Débarqué sur l’île de Lilliput, Gulliver apparaît tel un géant aux yeux des minuscules créatures qui l’habitent. Il doit prendre part au conflit qui oppose les Lilliputiens aux Blefescus, leurs voisins, au sujet de la façon de manger les oeufs à la coque… Un bijou d’humour et de finesse !

Molière du Jeune public :
J’ai trop d’amis, de David Lescot

Vous vous souvenez ? Vous avez eu très peur d’entrer en 6e, et ça vous a gâché vos grandes vacances. Et puis la rentrée est arrivée, et brusquement vous n’avez plus eu peur. C’est là que les vrais problèmes ont commencé…

Molière du seul en scène :
La métamorphose des cigognes, de Marc Arnaud

 Il a une mission, un projet, un devoir : faire un enfant par fécondation in vitro. Pendant une heure, l’homme se retrouve seul face à son gobelet vide, s’efforçant de suivre le protocole qui lui permettra d’être père. Fine et audacieuse, cette pièce navigue avec bonheur entre le trivial et le poétique.

Catégories
Coups de coeur L'auteur du mois Théâtre contemporain Vie de la librairie

Le finaliste du Prix de la Librairie Théâtrale…

Valérie Lesort, Arthur Jugnot, Stanislas Nordey, Laëtitia Guédon, Thibaud Houdinière, Nicole Genovese, Philippe Calvario se sont réunis le mardi 24 mai sous la présidence de Macha Makeïeff à la Librairie Théâtrale

Catégories
Coups de coeur Théâtre contemporain

Les 10 finalistes du Prix de la Librairie Théâtrale

Le Prix de la Librairie Thêatrale se tiendra le mardi 24 mai 2022 à la Librairie Thêatrale au 3 rue de Marivaux 75002 Paris. Un Prix ayant pour but de valoriser le travail des auteurs parus en 2021. Un jury présidé par Macha Makeïeff Directrice du Théâtre de La Criée, Théâtre national de Marseille, élira le lauréat de l’édition 2022.

Surexpositions (Patrick Dewaere), de Marion Aubert – Actes Sud

Cette pièce n’est pas un biopic, mais une embardée dans la vie et l’œuvre de Patrick Dewaere. L’acteur, sous le regard des autres, proches ou inconnus, brille, brûle, se brise et se transforme, est révélé, et révèle une époque – celle où le patriarcat commence à vaciller. À travers la figure de Dewaere, ses fulgurances, ses éclats, ses béances, Marion Aubert parle en creux de l’art de l’acteur, de la façon dont il prend en charge nos propres malaises, et les hisse, parfois, jusqu’au sublime.

J’ai toujours voulu faire bien, de Claire Bosse-Platière – L’Echappée Belle

Cette femme se réveille amnésique sur un lit d’hôpital. Elle reconnaît le visage de Cet homme à son chevet. Elle l’aime, mais ne se souvient de rien d’autre. Elle ne reconnait pas son appartement, n’a plus de contacts avec sa famille ou ses amis, plus de travail, plus de portable, rien. Démarre sa lutte acharnée pour comprendre, retrouver ses proches, regagner sa liberté. Elle nous transporte dans une histoire tissée par trois personnages, où dansent horreur et humanité. Une plongée au cœur du fléau de la violence conjugale, entre documentaire et fiction, récit et action, corps et émotion.

D’autres mondes, de Frédéric Sonntag  – Éditions Théâtrales

Au début des années 1960, un physicien français au génie précoce et un auteur de science-fiction soviétique à l’imagination féconde travaillent sans le savoir sur le même concept : l’existence d’univers parallèles au nôtre, qui expliquerait la nature même de notre réalité. Quelques décennies plus tard, leurs enfants – le leader d’un groupe de rock renommé et une futurologue médiatique – sont chacun hantés par l’héritage paternel et confrontés au même moment à d’étranges événements… 

La dernière nuit du monde, de Laurent Gaudé  – Actes Sud

Et si nous en finissions avec la nuit ? Si, enfin, notre planète fonctionnait 24h/24, sept jours sur sept, grâce à l’invention d’une pilule révolutionnaire ? En partant de ce postulat Laurent Gaudé nous entraîne dans une histoire aux allures de série, où le personnage principal se met à enquêter sur la disparition de sa femme. Dans un monde maintenu en éveil par le néo-libéralisme, il croise le rouleau compresseur des sociétés marchandes, des gouvernements affaiblis, mais également une résistance incarnée par un étrange enfant-oracle ou le Mouvement Nuit Noire…

Pour un temps soit peu ; transe, de Laurene Marx – Éditions Théâtrales

Dans Pour un temps soit peu, une femme s’adresse au public et raconte sa transition. La prise de conscience d’avoir été assignée au mauvais genre, les démarches médicales et la prise d’hormones, le changement d’état civil, les relations amicales et amoureuses, les rencontres, sont autant d’étapes sur le parcours de cette femme. Sans détour, elle aborde également la violence subie dans son corps et celle que la société hétéronormée lui renvoie sans cesse.

Kingdom ; arctique ; tristesses, d’Anne-Cécile Vandalem – Actes Sud-Papiers

Arctique : En 2025, quelque part entre le Danemark et le Groenland, six inconnus embarquent clandestinement à bord d’un ancien navire de croisière de luxe, attirés par une lettre anonyme. En chemin, le bateau qui les remorque les abandonne en haute mer. Ceux-ci vont alors errer dans les eaux internationales jusqu’à se retrouver prisonniers des glaces…

Tristesses : En 2016, l’Europe subit une montée puissante des partis d’extrême droite. Parmi eux, le parti du Réveil populaire, dirigé par Martha Heiger, est en train de prendre le contrôle d’une partie des pays du Nord. Sur l’île de Tristesses, la mère de Martha est retrouvée pendue au drapeau du Danemark. À l’occasion des funérailles, la venue de la dirigeante est annoncée. Sa présence va bouleverser les rapports entre les derniers huit habitants de l’île…

Kingdom : L’histoire de deux familles qui se sont extraites du monde moderne pour vivre en paix avec la nature. Mais au bout de quelques années passées dans un environnement aussi hostile que merveilleux, les méfiances et les ressentiments débordent. Le partage du territoire est jugé inéquitable et le sort semble s’acharner sur l’une des deux familles. Les coutumes des uns et les pratiques des autres mettent en péril l’équilibre déjà fragile de cette nouvelle société…

Deux amis, de Pascal Rambert – Solitaires Intempestifs

Deux amis : c’est un couple Stanislas Nordey et Charles Berling vivant ensemble et travaillant ensemble qui remontent comme l’avait fait Antoine Vitez avec les quatre Molière (Le Misanthrope, L’École des femmes, Tartuffe et Dom Juan) de la manière que l’avait fait lui-même Molière et Antoine avec une table deux chaises et un bâton. Pendant la répétition et les questions de préparation du travail Stanislas lit comme cela nous arrivera à tous sur le portable de Charles un sms qu’il n’aurait pas dû lire. À partir de là c’est l’explosion ultra-violente en direct et en temps réel d’un couple d’artistes. 

Les Forteresses, de Gurshad Shaheman – Les Solitaires Intempestifs

Gurshad Shaheman évoque son histoire personnelle ou plus exactement l’histoire des femmes de sa famille. À partir d’interviews de sa mère et de ses deux tantes, il a écrit trois monologues entrelacés. Toutes trois nées en Iran à la fin des années 1950, militantes de gauche, elles ont participé à la révolution de 1979, connu la désillusion après l’islamisation du pays, vécu huit ans de guerre contre l’Irak… Puis, dans les années 90, deux d’entre elles ont décidé de quitter l’Iran : l’ainée partie pour la France et sa sœur cadette partie pour l’Allemagne. La dernière est restée en Iran. Une seule et même famille, séparée aux quatre coins du monde. Des histoires de femmes, des histoires intimes, des portraits sous forme de miniatures persanes, qui font la grande histoire de l’humanité.

La Réponse des hommes, de Tiphaine Raffier – L’Avant-Scène Théâtre

Pour Tiphaine Raffier, le théâtre est ce “lieu qui peut à la fois séparer et réconcilier les êtres”, confronter la réflexion morale aux nécessités et aux urgences de la vie concrète. Ici elle s’attaque aux œuvres de Miséricorde, ces actions de bienfaisance que se doit d’accomplir chaque chrétien (accueillir les étrangers, donner à boire aux assoiffés, assister les malades, visiter les prisonniers…). En neuf tableaux, Tiphaine Raffier, loin de tout prosélytisme, nous interroge sur nos choix et convoque notre empathie tout en nous poussant dans nos retranchements : sommes-nous prêts à aller jusqu’au bout de nos engagements ? Sur quelle échelle de valeur morale situons-nous nos actes ? Qu’est-ce qui relève de la morale, de la justice ? C’est à cet endroit, cet imperceptible interstice où action et réflexion se croisent, que se situe le travail de Tiphaine Raffier.

Des étoiles dans les branches , de Mario Batista  – Les Cygnes

En 1851, Napoléon III décide de « transporter » les bagnards de métropole vers la Guyane. C’est trois ans après l’abolition de l’esclavage (1848) et l’objectif premier de cette « transportation » est de remplacer les esclaves par une main d’œuvre gratuite qui vient dédommager les élites locales, et participer à la construction des infrastructures nécessaires au fonctionnement de la colonie. C’est ainsi que succède à l’histoire terrible de l’esclavage, une autre logique d’asservissement, qui n’est pas très éloignée de ce qu’on peut observer aujourd’hui de part et d’autre du monde. Ce texte est donc une histoire du bagne en Guyane, vu à travers le regard de trois personnages, deux hommes et une femme. C’est une sorte de roman d’aventures, où les éléments de contexte sont tous historiquement vrais. C’est aussi un hommage à la Guyane et aux Guyanais, que je côtoie depuis presque dix ans, au gré de nos aventures théâtrales.

Catégories
A offrir Coups de coeur L'auteur du mois Théâtre contemporain

Le mois des autrices

Vous les lisez, vous voyez leurs textes s’incarner sur les scènes des théâtres, vous les jouez : focus sur les femmes qui écrivent le théâtre d’aujourd’hui.

Catherine Anne

Catherine Anne est une comédienne et dramaturge française prolifique. Citons notamment chez Actes-Sud Papiers J’ai rêvé la révolution, Une année sans été ou encore Comédies tragiques, notre coup de cœur ! Catherine Anne écrit aussi pour la jeunesse avec des textes édités chez L’École des loisirs comme Une petite sirène ou Ah ! Annabelle.

Marion Aubert

Marion Aubert est une comédienne et dramaturge française, également co-directrice de la formation écriture de l’ENSATT depuis 2020. Elle nous régale avec un humour loufoque et des personnages hauts en couleurs comme dans Les aventures de Nathalie Nicole Nicole, Orgeuil poursuite et décapitation ou Surexpositions (Patrick Dewaere) qui fait partie de notre sélection pour le Prix de la Librairie Théâtrale 2022 !

© Francesca Mantovani

Alexandra Badea

Alexandra Badea est une autrice et metteuse en scène française d’origine Roumaine. On peut voir ses pièces notamment au théâtre de La Colline. Nous vous conseillons À la trace et la trilogie Point de non-retour (Thiaroye, Quais de Seine, Diagonale du vide) dans laquelle elle explore les zones d’ombres de l’histoire de France.

© Richard Schroeder

Josiane Balasko

Josiane Balasko est une actrice, réalisatrice et autrice française, membre de la troupe du Splendid à qui on doit Le père Noël est une ordure. Trois de ses acerbes comédies sont à retrouver en poche chez Babel : Nuit d’ivresse, L’ex-femme de ma vie et Un grand cri d’amour !

Crédit photo: PMG/SIPA

Anne Carson

Anne Carson est une poétesse, dramaturge et universitaire canadienne. Son écriture est fortement influencée par la mythologie, notamment grecque comme le prouvent ses titres : Antigonick et Norma Jean Baker de Troie.

© Peter Smith

Léonore Confino

Léonore Confino est une actrice et dramaturge franco-suisse. Ses textes touchent aux sujets de la famille (Les Uns sur les autres), du couple (Ring), du monde du travail (Building) ou encore des groupes adolescents (Parlons d’autre chose), le tout dans une langue accessible alliant émotion et humour.

© Sarah Robine

Penda Diouf

Penda Diouf est une autrice de théâtre française et sénégalaise. Elle fonde avec Anthony Thibault le label Jeunes Textes en Liberté, comité de lecture à l’origine de La Récolte (revue des écritures contemporaines). Outres des textes courts dans des recueils (Le Courage, Liberté, égalité… T.2), ses pièces éditées sont Pistes et La Grande Ourse (un de nos coups de cœur !)

Carole Fréchette

Carole Fréchette est une autrice québécoise dont les œuvres sont traduites dans une vingtaine de langues et jouées dans le monde entier. Découvrez son univers poétique et délirant avec Violette sur la terre, Je pense à Yu ou encore Jean et Béatrice.

Claudine Galea

Claudine Galea écrit du théâtre, des romans et des fictions pour la radio. Récompensée par de nombreux prix, elle est éditée chez Espaces 34 pour sa production tout-public comme jeunesse. Découvrez nos coups de cœur (Fake et Je reviens de loin, récemment adapté par Mathieu Amalric au cinéma) ainsi que Blanche-Neige foutue forêt, Au bord ou Les Idiots. Si son univers vous intéresse, la revue Parages lui a consacré un numéro en 2021.

© Francesca Montovani

Lisa Guez / Juste avant la compagnie

Lisa Guez est une autrice, metteuse en scène et chercheuse française qui travaille au sein du collectif Juste avant la compagnie. Leur première pièce, Les Femmes de Barbe-Bleue est éditée chez L’Œil du Prince et remporte en 2019 le prix des lycéens et le prix du jury du Festival Impatience. On ne peut que trop vous recommander cette relecture éclairante, vivante et engagée du conte bien connu !

©Juste avant la Compagnie

Anja Hilling

Anja Hilling est une dramaturge allemande. Ses pièces empruntes des préoccupations contemporaines, notamment écologiques, sont éditées aux Éditions Théâtrales. À lire : Tristesse animal noir ou Nostalgie 2175.

Elfriede Jelinek

Elfriede Jelinek est une romancière et dramaturge allemande, Prix Nobel de littérature en 2004 ! Découvrez son écriture irréprochable avec un monologue d’inspiration mythologique (Ombre, Eurydice parle) ou avec la suite d’Une maison de poupée d’Ibsen : Ce qui arriva après le départ de Nora.

Lucy Kirkwood

Lucy Kirkwood est une autrice de théâtre et scénariste britannique. Récompensée pour ses pièces et élue membre de la Royal Society of Litterature en 2018, vous trouverez chez L’Arche ses deux pièces traduites en français (pour le moment) : Les Enfants et Chimérica, véritable thriller journalistique sur les traces de l’homme au char de la place Tian’anmen… Haletant et remarquablement bien écrit : notre coup de cœur !

© Christian Sinibaldi/The Guardian

Suzanne Lebeau

Suzanne Lebeau est une actrice et autrice de théâtre Québécoise, dont la grande majorité des œuvres est à destination du jeune public. Sa langue d’une finesse et d’une sensibilité folle ont conquis le public comme la critique ! Ruez-vous sur Le bruit des os qui craquent et Trois petites sœurs qui nous ont bouleversé… Et approfondissez avec Le choix de Suzanne Lebeau, ouvrage collectif qui lui est dédié aux Éditions Théâtrales !

Angelica Liddell

Cette artiste espagnole habituée du Festival d’Avignon marque le théâtre contemporain par sa violence et l’aspect total de ses œuvres. Celles-ci oscillent entre théâtre et performance : elle en est pour la plupart du temps autrice, metteuse en scène, costumière, scénographe et interprète. Le premier tome de ses Écrits (2003-2014) est à retrouver chez Les Solitaires Intempestifs.

Dea Loher

Autrice pour le théâtre et la radio allemande, Dea Loher est la première dramaturge allemande à entrer de son vivant au répertoire de la Comédie-Française avec Innocence. En attendant la réédition de Barbe-Bleue, espoir des femmes, vous pouvez découvrir Le Dernier Feu que nous avons trouvé saisissant !

Magali Mougel

Magali Mougel est diplômée en écriture théâtrale à l’ENSATT. Elle publie des textes à destinations des adultes comme de la jeunesse aux éditions Espaces 34. Vous connaissez peut-être Suzy Storck, Elle pas princesse, lui pas héros, The Lulu Projekt ou encore Shell Shock (notre coup de cœur, qui nous plonge dans la mémoire traumatique de Rebecca, photographe de guerre…).

Mariette Navarro

Mariette Navarro est une dramaturge française qui se distingue par la forme chorale très présente dans ses pièces. À lire : Zone à étendre, Nous les vagues et Les désordres imaginaires (un bordel joyeux qui donne le sourire en se jouant de l’actualité politique et culturelle). Retrouvez aussi son premier roman remarqué par le public comme la critique : Ultramarins.

Marie NDiaye

Marie NDiaye est une romancière et dramaturge française dont l’écriture acérée à été récompensée par de nombreux prix : Fémina, Goncourt et… Prix de la Librairie Théâtre en 2021 pour Royan, la professeur de français ! Pour découvrir : Hilda, Papa doit manger et Royan bien sûr.

© Francesca Mantovani

Sarah Pèpe

Sarah Pèpe est une autrice française engagée sur la question du féminisme qui aborde avec un humour grinçant les préoccupations sociétales contemporaines : la précarité dans Les Pavés de l’enfer, la bureaucratisation dans Mais la pente est forte, la violence conjugale dans Les Roses blanches.

Pauline Peyrade

Dramaturge et metteuse en scène française, Pauline Peyrade publie ses textes forts et engagés sur les questions de féminismes chez Les Solitaires Intempestifs. Elle co-dirige le département d’écriture de l’ENSATT depuis 2019. Vous pouvez lire Poings (portrait d’une relation violente), Ctrl-X (dramaturgie éclatée de l’ultra connexion moderne) ou son dernier texte, À la carabine qui a remporté le Grand Prix de la littérature dramatique décerné par Artcena en 2021.

Tiphaine Raffier

Tiphaine Raffier est une comédienne, metteuse en scène et autrice française, membre du collectif Si vous pouviez lécher mon cœur avec Julien Gosselin. On vous recommande très chaleureusement son œuvre captivante et étonnante, notamment sa dernière création : La Réponse des Hommes (sélectionné pour le Prix de la Librairie Théâtrale 2022 !)

© Simon Gosselin

Noëlle Renaude

Noëlle Renaude est une dramaturge française, faite Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2021 pour l’ensemble de sa prolifique œuvre théâtrale. Citons sa titanesque Ma solange, comment t’écrire mon désastre, Alex Roux (365 pages !) ou encore La Comédie de Saint-Étienne.

Yasmina Reza

Yasmina Reza est autrice française de roman et de théâtre multirécompensée en France et à l’international (deux Molières et deux Tony Award, prix Fémina…). Citons bien entendu Art, un classique contemporain, mais aussi Le Dieu du carnage que vous pouvez retrouver dans son Théâtre publié en poche.

Pauline Sales

Pauline Sales est une comédienne, metteuse en scène et dramaturge française prolifique. Elle a également été directrice du Centre Dramatique National Le Préau de Vire de 2008 à 2019. Côté jeunesse, foncez vers Normalito, le super-héros qui rend « tout le monde normaux » ; côté adulte, craquez pour sa dernière parution : Les Femmes de la maison, où nous voyons se succéder trois générations de femmes artistes.

© DR

Sarah Stridberg

Sarah Stridberg est une autrice et traductrice suédoise. Membre de l’Académie Suédoise entre 2016 et 2018, seuls deux de ses textes sont pour le moment édités en France : Medealand et Dissection d’une chute de neige dans laquelle elle revient sur le parcours singulier de Christine, reine de Suède au XVIIe siècle éprise de liberté.

© Caroline Anderson Renaud

Gwendoline Soublin

On ne peut que vous conseiller de découvrir l’écriture de Gwendoline Soublin, formée au département d’écriture de l’ENSATT, que ce soit pour la jeunesse (Fiesta, Tout ça tout ça) ou pour les adultes (Coca Life Martin 33 cl, Pig-Boy 1986-2358 : notre coup de cœur). Lauréate de nombreux prix, sa prochaine pièce Depuis mon corps chaud est à paraître très prochainement !

Carole Thibaut

Carole Thibaut est comédienne, metteuse en scène, autrice et directrice du théâtre des Ilets, Cendre Dramatique National de Montluçon. Investie pour la parité dans le milieux du théâtre avec le Mouvement HF, son théâtre explore les luttes sociales et drames du quotidien. Citons La petite fille qui disait non pour la jeunesse et Variations amoureuses, inspirée de On ne badine pas avec l’amour de Musset.

Debbie Tucker Green

Debbie Tucker Green est britannique, autrice pour le cinéma, la radio et le théâtre. Ses textes font l’effet d’un coup de poing, forts d’une langue ciselée et de sujets de société brûlants. Seuls deux de ses pièces sont pour le moment disponible en français : corde. raide et Mauvaise, une pièce bouleversante.

© Sarah Lee

Naomi Wallace

Naomi Wallace est une scénariste et dramaturge américaine qui aborde de manière frontale des questions de société. Vous trouverez ses textes en français aux Éditions Théâtrales : Au cœur de l’Amérique, Au pont de Pope Lick (notre coup de cœur), Une puce, épargnez-la ou encore La Brèche.

Alice Zeniter

Alice Zeniter est une romancière (Goncourt des lycéens pour L’Art de perdre), scénariste, traductrice et dramaturge française. À la fois pleine de réflexion et d’humour, on vous recommande son écriture : Quand viendra la vague sur le thème de l’écologie et Je suis une fille sans histoire, une conférence décalée et passionnante sur les ressorts de la fiction !

©Patrick Siccoli/SIPA

Catégories
A lire Théâtre contemporain

La Librairie Théâtrale lance son prix de littérature dramatique !

La Librairie Théâtrale est heureuse de vous présenter la première édition du Prix de la Librairie Théâtrale.

Tout au long de l’année 2020, des lecteurs indépendants nous ont rejoints pour lire et choisir parmi les 265 pièces publiées au cours de l’année. Ils en ont retenu dix, qui composent notre liste de textes finalistes. Nous avons donc tenté d’atteindre au maximum l’impartialité et l’exhaustivité pour établir cette liste.

Les œuvres finalistes ont été confiées à un jury de professionnels qui désignera le texte lauréat du Prix de la Librairie Théâtrale le lundi 31 mai 2021.

Avec ce prix, nous souhaitions réaffirmer l’importance des écritures contemporaines, mettre à l’honneur la diversité des auteurs, des autrices et des maisons d’éditions. Dans le contexte théâtral que nous avons connu, particulièrement en 2020, il s’agit de redire la nécessité de l’édition du texte dramatique, qui permet de diffuser et faire vivre une œuvre au-delà de sa création et de ses représentations. On le voit, malgré des salles de spectacle cruellement vides, les éditeurs ont pu continuer à publier, les libraires ont pu continuer de proposer des nouveautés, et nous pouvions encore lire et faire exister les œuvres.

Le jury

Les finalistes

Les oeuvres

🔹 Cathédrale des cochons, Jean D’Amérique, Éditions Théâtrales
🔹 Taxiwoman, Eric Delphin Kwegoue, Lansman Éditeur
🔹 Ruptures, Sedef Ecer et Sonia Ristic, Lansman Éditeur
🔹 Diane, Fabrice Melquiot, L’Arche Éditeur
🔹 Royan, la professeure de français, Marie NDiaye, Éditions Gallimard
🔹 Les Tondues, Périne Faivre, Éditions Deuxième Époque
🔹 Congo Jazz band, Mohamed Kacimi, Éditions L’Avant-scène Théâtre
🔹 Élise, Élise Noiraud, Éditions Actes Sud
🔹 Je me fais peur rien que de parler de moi, Claire Rengade, Éditions Théâtrales
🔹 59, contes horrifiques de Commentry la Rouge, Éditions L’Œil du Prince

Catégories
A lire Théâtre contemporain

Surprise parti, de Faustine Noguès

Surprise Parti de Faustine Noguès est une Comédie politique inspirée de faits réels dans laquelle on découvre le déroulé des élections municipales de Reykjavik de 2010 au cours desquelles s’est présenté Jon Gnarr, humoriste et musicien punk islandais.

Comme Coluche en 1981, il s’agit à l’origine d’un canular visant à dénoncer la langue de bois des politiciens mais Jon Gnarr et les personnes qui l’accompagnent, constatant que sa popularité grandit, décide de concourir réellement.

Sa proposition vise à défendre une autre façon de faire de la politique, plus punk et donc moins protocolaire mais surtout plus centrée sur le peuple et non sur l’attrait du pouvoir. Ces élections se déroulent à un moment clé et sensible pour l’Islande qui, en 2010, est en pleine sortie de crise économique.

Dans cette œuvre qui se présente comme un décompte pré et post élections, se mêlent faits réels et scènes plus fictionnelles bien qu’inspirés de la réalité. Il faudra lire l’œuvre pour savoir comment l’humoriste a fini par gagner les élections et a donc pu faire valoir sa vision politique au cours de son mandat.

Cette œuvre, brillamment écrite, dynamique, pertinente et pleine d’humour,  a l’intérêt de nous faire prendre connaissance d’un évènement historique majeur des plus inspirant mais aussi de nous offrir une vision des dessous d’une élection de cette envergure. L’envie d’en savoir plus nous prend dès les premières pages et la structure de la pièce ainsi que ses effets de style nous tiennent jusqu’à la dernière page.

Je recommande sans retenue ce coup de cœur théâtral !

Laura Peteiro

Catégories
L'auteur du mois Théâtre contemporain

Les deux nouvelles pièces de Christian Siméon sont arrivées !

Deux pièces inédites de Christian Siméon furent présentées au festival L’Invitation aux voyages de Biarritz, en 2017 et 2018. Avec toujours autant de malice et de finesse Christian Siméon s’amuse avec l’histoire des icônes de l’art qu’il réinvente. On y parle de chant, de photographie, de performance, de la fin des années 1970 et d’aujourd’hui. Mais on parle avant tout de révolution par l’art et de révolution de l’art, de subversion, d’idées nouvelles et de la position de l’artiste dans son temps.

Sculpteur de formation, Christian Siméon est aussi l’auteur d’une vingtaine de pièces de théâtre. Ses pièces sont traduites et jouées en Europe ainsi qu’aux Etats-Unis.

Revolution Kids : Entre le 23 juillet 1969 et le 9 mars 1989, entre rêve et réalité, l’histoire de deux gamins poètes et misérables, ambitieux et perdus, qui se rencontrent dans le New York bouillonnant et sexuel de la fin des années soixante. Et dans ces jours de toutes les révolutions, de tous les combats, ces deux gamins vont s’aimer, s’influencer, se soutenir et se battre pour devenir, contre toute attente, deux légendes : Patti Smith et Robert Mappelthorpe.

Antigone à Pékin : Elle trône face au public. Immobile sur une chaise. Elle a tout vécu. Tout risqué. Tant marché. Sa présence seule fait tomber les barrières et les masques et vous révèle tels que vous êtes au fond. Elle est l’art et fera de vous son matériau. Et vous le savez. Alors allez-y. Osez. Asseyez-vous devant elle. Plongez vos yeux dans les siens qui ont tant vu. Faites-le devant tout ce monde qui vous observe et pourtant ne voit qu’elle. Et vous entrerez dans l’œuvre. Vous deviendrez part de l’œuvre, cette œuvre qu’elle seule signera. Au risque de ne plus en revenir. Plus tout à fait. Plus jamais. Christian Siméon est lauréat du Molière de l’auteur francophone vivant en 2007.

Catégories
Théâtre contemporain

Neuf mouvements pour une cavale, de Guillaume Cayet

Neuf mouvements pour une cavale, nous raconte la violence. La violence de l’agonie d’un secteur agricole en détresse, la violence de la confrontation entre les autorités et ceux qui s’y opposent, et celle de la mort d’un homme abattu par les forces de l’ordre.

Jérôme Laronze a repris l’exploitation familiale dans un contexte morose pour tout le secteur. Déterminé à faire évoluer les pratiques de la production bovine, il refuse de se soumettre aux normes administratives et sanitaires européennes. Lors d’un ultime contrôle où ses bêtes doivent être saisies, l’éleveur prend la fuite durant 9 jours épuisants, avant d’être abattu dans le dos à bord de son véhicule par un des gendarmes chargés de la saisie.

La sœur de Jérôme essaie de comprendre comment elle a perdu son frère, et cherche dans les dernières années avant le drame, raconte l’intimité familiale, les combats du secteur, les étapes de la lutte acharnée avec les autorités, et surtout l’absence d’enquête sur l’homicide.

Structurée en neufs mouvements évoquant des actes ou les tâtonnements d’une enquête policière, la pièce monte en intensité jusqu’au drame annoncé.

S’attaquant à des faits réels et au sujet sensible des violences policières, Guillaume Cayet mêle brillamment le récit touchant d’une famille forte et désarmée et la rigueur de la reconstitution des faits. Cette pièce informée, argumentée et sensible fait honneur au rôle politique du théâtre.

Lucie Huber