Catégories
A lire Théâtre contemporain

Surprise parti, de Faustine Noguès

Surprise Parti de Faustine Noguès est une Comédie politique inspirée de faits réels dans laquelle on découvre le déroulé des élections municipales de Reykjavik de 2010 au cours desquelles s’est présenté Jon Gnarr, humoriste et musicien punk islandais.

Comme Coluche en 1981, il s’agit à l’origine d’un canular visant à dénoncer la langue de bois des politiciens mais Jon Gnarr et les personnes qui l’accompagnent, constatant que sa popularité grandit, décide de concourir réellement.

Sa proposition vise à défendre une autre façon de faire de la politique, plus punk et donc moins protocolaire mais surtout plus centrée sur le peuple et non sur l’attrait du pouvoir. Ces élections se déroulent à un moment clé et sensible pour l’Islande qui, en 2010, est en pleine sortie de crise économique.

Dans cette œuvre qui se présente comme un décompte pré et post élections, se mêlent faits réels et scènes plus fictionnelles bien qu’inspirés de la réalité. Il faudra lire l’œuvre pour savoir comment l’humoriste a fini par gagner les élections et a donc pu faire valoir sa vision politique au cours de son mandat.

Cette œuvre, brillamment écrite, dynamique, pertinente et pleine d’humour,  a l’intérêt de nous faire prendre connaissance d’un évènement historique majeur des plus inspirant mais aussi de nous offrir une vision des dessous d’une élection de cette envergure. L’envie d’en savoir plus nous prend dès les premières pages et la structure de la pièce ainsi que ses effets de style nous tiennent jusqu’à la dernière page.

Je recommande sans retenue ce coup de cœur théâtral !

Laura Peteiro

Catégories
L'auteur du mois Théâtre contemporain

Les deux nouvelles pièces de Christian Siméon sont arrivées !

Deux pièces inédites de Christian Siméon furent présentées au festival L’Invitation aux voyages de Biarritz, en 2017 et 2018. Avec toujours autant de malice et de finesse Christian Siméon s’amuse avec l’histoire des icônes de l’art qu’il réinvente. On y parle de chant, de photographie, de performance, de la fin des années 1970 et d’aujourd’hui. Mais on parle avant tout de révolution par l’art et de révolution de l’art, de subversion, d’idées nouvelles et de la position de l’artiste dans son temps.

Sculpteur de formation, Christian Siméon est aussi l’auteur d’une vingtaine de pièces de théâtre. Ses pièces sont traduites et jouées en Europe ainsi qu’aux Etats-Unis.

Revolution Kids : Entre le 23 juillet 1969 et le 9 mars 1989, entre rêve et réalité, l’histoire de deux gamins poètes et misérables, ambitieux et perdus, qui se rencontrent dans le New York bouillonnant et sexuel de la fin des années soixante. Et dans ces jours de toutes les révolutions, de tous les combats, ces deux gamins vont s’aimer, s’influencer, se soutenir et se battre pour devenir, contre toute attente, deux légendes : Patti Smith et Robert Mappelthorpe.

Antigone à Pékin : Elle trône face au public. Immobile sur une chaise. Elle a tout vécu. Tout risqué. Tant marché. Sa présence seule fait tomber les barrières et les masques et vous révèle tels que vous êtes au fond. Elle est l’art et fera de vous son matériau. Et vous le savez. Alors allez-y. Osez. Asseyez-vous devant elle. Plongez vos yeux dans les siens qui ont tant vu. Faites-le devant tout ce monde qui vous observe et pourtant ne voit qu’elle. Et vous entrerez dans l’œuvre. Vous deviendrez part de l’œuvre, cette œuvre qu’elle seule signera. Au risque de ne plus en revenir. Plus tout à fait. Plus jamais. Christian Siméon est lauréat du Molière de l’auteur francophone vivant en 2007.

Catégories
Théâtre contemporain

Neuf mouvements pour une cavale, de Guillaume Cayet

Neuf mouvements pour une cavale, nous raconte la violence. La violence de l’agonie d’un secteur agricole en détresse, la violence de la confrontation entre les autorités et ceux qui s’y opposent, et celle de la mort d’un homme abattu par les forces de l’ordre.

Jérôme Laronze a repris l’exploitation familiale dans un contexte morose pour tout le secteur. Déterminé à faire évoluer les pratiques de la production bovine, il refuse de se soumettre aux normes administratives et sanitaires européennes. Lors d’un ultime contrôle où ses bêtes doivent être saisies, l’éleveur prend la fuite durant 9 jours épuisants, avant d’être abattu dans le dos à bord de son véhicule par un des gendarmes chargés de la saisie.

La sœur de Jérôme essaie de comprendre comment elle a perdu son frère, et cherche dans les dernières années avant le drame, raconte l’intimité familiale, les combats du secteur, les étapes de la lutte acharnée avec les autorités, et surtout l’absence d’enquête sur l’homicide.

Structurée en neufs mouvements évoquant des actes ou les tâtonnements d’une enquête policière, la pièce monte en intensité jusqu’au drame annoncé.

S’attaquant à des faits réels et au sujet sensible des violences policières, Guillaume Cayet mêle brillamment le récit touchant d’une famille forte et désarmée et la rigueur de la reconstitution des faits. Cette pièce informée, argumentée et sensible fait honneur au rôle politique du théâtre.

Lucie Huber

Catégories
A lire Coups de coeur Théâtre contemporain

Du paillasson considéré du point de vue des hérissons, de Matéi Visniec

Les textes réunis dans ce recueil pourraient avoir comme sous-titre Scènes de folie et de tendresse dans le monde d’aujourd’hui et depuis toujours.

Avec toute la finesse de son écriture, Matéi Visniec nous encourage à explorer ce qu’il nomme lui-même le « théâtre vague », au travers d’une suite de tableaux, de « miroirs humains brisés ». Ce sont autant de scènes du quotidien qui repoussent les limites du réel en jouant d’un absurde aux ambiances oniriques.

Avec bienveillance et une certaine curiosité sociale, Matéi Visniec interroge le monde d’aujourd’hui au travers de situations dont la puissance révélatrice se dégage de leur caractère anodin en apparence.

Une vieille dame seule dans un restaurant de bord de mer ; un piano mystérieux qui perturbe le quotidien des résidents d’une rue piétonne ; un commissaire, timide et maladroit, l’assassin et ses victimes qui parlent sereinement, comme s’ils étaient tous complices de quelque chose qui les dépassent ; des rencontres, des oublis, des interrogatoires, la guerre, les paillassons, l’herbe, les barbelés, bref, l’humanité tout entière, vue par les hérissons.

Rencontre avec l’auteur

Catégories
A jouer A lire Comédie Théâtre contemporain

Rencontre de Cléopâtre et de la reine de Saba, de Bernard Da Costa

Ancien journaliste, Bernard Da Costa est aujourd’hui reconnu pour ses talents d’écrivain dramaturge ayant à son actif plus de soixante-dix pièces de théâtre. Bernard Da Costa est aussi en quelque sorte l’inventeur du café-théâtre, dans les années 1970. En 2016 paraît Rencontre de Cléopâtre et de la reine de Saba. Cinq ans plus tard, les éditions L’Œil du Prince réédite cette comédie dramatique, véritable immersion théâtrale, qui fera le bonheur des lecteurs et des comédiennes.

Suzy et Simone ont fait leurs classes de jeunes comédiennes ensemble. Des années plus tard, qui paraissent une éternité, les retrouvailles sont amères. Le théâtre d’avant-garde, engagé, que pratique maintenant Simone n’attire que quelques rares spectateurs dans des petites salles mal chauffées ; tandis que la flamboyante Suzy triomphe en coquette dans les pièces de boulevard de son amant Vattier, au succès populaire incontestable. Évidentes jalousies, vacheries mesquines, confessions sincères, anciennes amours contrariées ; la nuit sera longue. Mais ce Vattier, qu’elles ont toutes les deux connu, malgré son absence, semble tenir une place bien importante dans cette rencontre. Et Suzy agit de plus en plus bizarrement… Très vite les masques tombent et la tragédie éclate, mais pas forcément celle que l’on aurait pu supposer.

Catégories
A lire Théâtre contemporain

Pouvoir et manipulation : les nouveautés de juin 2020

Les terrasses nous accueillent à nouveau, nous pouvons nous déplacer (presque) où nous voulons, (presque) comme nous voulons, le soleil brille, les oiseaux chantent et les éditeurs publient.

Par un hasard étrange, les nouveautés théâtrales traitent de la domination des esprits, sous l’angle de la comédie ou du drame.

Par le bout du nez de Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière

Les auteurs du fameux Prénom ont commis une nouvelle pièce. Adaptant l’espagnol Ramon Madaula, ils signent une comédie à la fois acerbe et pétillante, dévoilant avec sarcasme les enjeux de pouvoir.

Le nouveau président de la République doit prononcer son discours d’investiture mais se voit incapable de prononcer le moindre mot sans sombrer dans le ridicule. En désespoir de cause, il se résout à consulter un psychiatre. La rencontre entre les deux hommes virera à une confrontation terrible et réjouissante.

Glengarry Glen Ross et Le Châle de David Mamet

La réédition des œuvres de David Mamet se poursuit !

Dans Glengarry Glen Ross, on assiste à une compétition sans pitié ni scrupules entre quatre agents immobilier. Une pièce sur l’ambition et les limites imposées à soi-même et aux autres.

Le Châle parle de la manipulation. Un voyant professionnel et son disciple dévoilent l’avenir d’une jeune femme. Tous les procédés de l’emprise sont explorés.

Dans chacune de ces pièces, David Mamet fait preuve d’une finesse psychologique particulièrement appréciable.

Quand nous nous serons suffisamment torturés de Martin Crimp

Le britannique Martin Crimp fait paraître, aux éditions de L’Arche, deux pièces sur la domination.

La première Quand nous nous serons suffisamment torturés, présente une variation autour du roman épistolaire du XVIIIe siècle Pamela ou la vertu récompensée. Elle traite avant tout du désir et des relations entre les hommes et les femmes virant parfois au supplice psychologique réciproque.

Le second texte est un monologue féminin abordant frontalement le thème de la séquestration volontaire.

La Mémoire des serpillières de Matéi Visniec

Après le succès de Migraaaants, Matéi Visniec publie La Mémoire des serpillières, une satire du traitement de l’information en temps de guerre.

Cette comédie à l’humour noir est modulable : les personnages sont nombreux, les scènes peuvent être jouées de manière indépendante.

Avant d’être dramaturge, Matéi Visniec est journaliste. Il connaît son sujet. Aux lecteurs, aux acteurs et aux spectateurs de s’en emparer.

Catégories
A lire L'auteur du mois Théâtre contemporain

L’autrice du mois : Kate Tempest

« La voix unique de son époque ». C’est ainsi que le New York Times qualifie la jeune britannique Kate Tempest. Romancière poétesse, dramaturge et rappeuse, elle s’essaie à différents genres avec un bonheur égal.

Ses albums font l’objets de critiques dithyrambiques dans la presse musicale. La foule se presse à de ses concerts. A 35 ans à peine, la native de la banlieue londonienne étonne par son rythme et son énergie.

En France, les éditions de l’Arche suivent son parcours dramatique et poétiques.  Après l’étonnant poème urbain Les Nouveaux anciens où nos existences contemporaines étaient éclairées par les mythes antiques, est paru Fracassés, chronique sociale pleine de rage et de lyrisme.

Cette année est éditée pour la première fois en français Inconditionnelles, pièce de femmes rappelant la série Orange is the new black. Il faut se plonger d’urgence dans cette prose nerveuse et révoltée.

Catégories
A jouer A lire Comédie Théâtre contemporain

Par la fenêtre ou pas

Pierre Notte signe une pièce à la croisée de plusieurs genres théâtraux, entre comédie du langage, portrait de caractères et fable policière.

Les pièces de Pierre Notte frappent toujours par leur caractère fantaisiste doublé d’une grande rigueur dramaturgique. Les sujets les plus graves peuvent être traités de la façon la plus légère ou inversement. Que ce soit dans Perdues dans Stockholm, dans Deux petites dames vers le Nord ou dans Moi aussi je suis Catherine Deneuve, il dessine un théâtre original, aussi drôle que profond.

Dans cette pièce parue en 2017 et rééditée aujourd’hui aux éditions de l’œil du Prince, Pierre Notte livre une fable chorale où sept personnages sont coincés dans un train prisonnier par la neige pendant un trajet entre Paris et Venise. La veuve, la voleuse, la Vénitienne, la mère , le contrôleur, l’adolescent et la jeune fille ont des langages propres qui devront se confronter pour la résolution d’une énigme policière.

Vrai plaisir de lecture, cette pièce est aisément modulable pour qui voudra la jouer (les personnages, traités comme des figures archétypales, peuvent être doublés ou triplés).

Catégories
A jouer A lire Nouveautés Théâtre contemporain

Les Femmes de Barbe-Bleue

Un texte explosif entre Kill Bill et Joël Pommerat pour cinq comédiennes

Ecriture de plateau par le collectif féminin Juste avant la compagnie, Les Femmes de Barbe-Bleue raconte l’envers du décor du célèbre conte en faisant vivre les fantômes des épouses cruellement assassinées du célèbre Barbe-Bleue.

Ces mortes bien vivantes se réunissent pour se livrer à un rituel qui a tous les dehors d’une thérapie de groupe. Pour vaincre ou surmonter quoi ? Moins le traumatisme d’une mort violente, finalement, que les feux mal éteints d’une passion auto-destructrice.

Grâce à l’évocation réussie d’un conte fortement ancré dans l’imaginaire collectif, les autrices questionnent au féminin le rapport au plaisir, à la domination, à la passion amoureuse. Elles nous livrent un texte drôle et touchant, pour un théâtre résolument physique, mais aussi onirique.

Cette pièce a reçu le prix du jury et le prix des lycéens au festival Impatience 2019 (plus d’infos). Les comédiennes de tous les âges y trouveront des scènes dialoguées et des monologues à travailler.

L’ Œil du Prince a publié ce texte en 2017. Il reparaît dans une nouvelle édition le 13 février 2020.

  • Les Femmes de Barbe-Bleue
  • Juste avant la compagnie
  • 5 femmes
  • Durée 1 h 10
  • 10 €
Catégories
A lire L'auteur du mois Théâtre contemporain

L’autrice du mois : Caryl Churchill

Ce mois-ci, les éditions de l’Arche publient une nouvelle pièce de la britannique Caryl Churchill : Du ciel tombaient des animaux. L’occasion de mettre à l’honneur l’oeuvre de cette dramaturge rebelle et novatrice.

Née en 1938, Caryl Churchill a été une figure importante de contestation artistique dans la Grande-Bretagne de Margaret Thatcher. Son écriture est assurément restée politique. Avec une grande verve caustique et traitant des sujets sociaux les plus divers, elle développe au fil de ses pièces une dramaturgie originale, souvent surprenante.

Découvrez donc sans plus attendre Septième ciel, Copies ou encore Far away !