Catégories
Quarante pièces pour votre quarantaine

By Heart, de Tiago Rodrigues

Tiago Rodrigues est auteur, metteur en scène et directeur du Théâtre national de Lisbonne. Dans By Heart, édité chez Les Solitaires Intempestifs, il nous raconte l’histoire de sa grand-mère. Une vieille femme, qui sentant la cécité arriver, lui demande de choisir un livre, qu’elle pourrait apprendre par cœur. Un livre qu’elle pourrait lire mentalement, quand ses yeux lui manqueront.

Tiago Rodrigues convoque alors sur scène dix spectateurs, auxquels il lance le défi d’apprendre par cœur, le sublime texte qu’il a choisi : le sonnet n° 30 de Shakespeare.

Expérience participative, dans laquelle les spectateurs deviennent passeurs, la mémoire est au centre de cette pièce. La mémoire de ce qui touche. La mémoire de la beauté et de la puissance des vers. Tiago Rodrigues est un amoureux des textes. À travers cette pièce, il rend hommage à ses racines et à la Littérature. Il cite des extraits de Georges Steiner, de la Bible, de Ray Bradbury. Des pans de textes qui l’accompagnent au quotidien et qui apparaissent comme des actes de résistance contre l’oubli.

À travers ce texte, Tiago Rodrigues signe une sorte de profession de foi, une ode à la transmission par le biais de la mémoire et de la parole. By Heart, nous rappelle, avec beauté et simplicité, la nécessité d’être ensemble, tout en meublant et en décorant notre intérieur. Car personne ne peut altérer ce qui se trouve en nous.

« Quand je fais comparoir les images passées

Au tribunal muet de songes recueillis

Je soupire au défaut des défuntes pensées

Pleurent de nouveaux pleurs les jours trop tôt cueillis

Des larmes oublieux, mon œil alors se noie

Pour les amis celés dans la nuit de la mort

Rouvre le deuil de l’amour morte s’apitoie

Au réveil sépulcral des intimes remords

Je souffre au dur retour des tortures souffertes

Je compte d’un doigt las, de douleur en douleur

Le total accablant des blessures rouvertes

Et j’acquitte à nouveau ma dette de malheur

Mais alors, si mon âme, Ami, vers toi se lève

Tout mon or se retrouve et tout mon deuil s’achève »

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous et soyez informés de nos prochaines publications...

Adresse e-mail non valide
Vous pouvez vous désabonner à tout moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *