Catégories
L'auteur du mois

10 anecdotes surprenantes que vous ignorez sans doute sur Molière

Le 15 janvier 2022, nous fêtons les 400 ans de la naissance de Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière.

Célébrons comme il se doit ce dramaturge indémodable, dont l’humour et le talent ont façonné et continuent d’influencer l’esprit français. Voici 10 anecdotes méconnues sur la vie de l’auteur du Misanthrope.

1 – Molière, qu’ès aquo ?

D’où viendrait le nom de Molière ? Beaucoup de lieux-dits situés à proximité de sites de meulières portent le nom de Molière. Molière a donc choisi un nom champêtre comme c’était l’usage chez les comédiens de son temps au moment de choisir leur « nom de guerre ».

2 – Les écrits ne restent pas

Il n’existe aucune note manuscrite de Molière. Cette absence de correspondance et de pièces originales a donné lieu à de multiples spéculations.

3 – Corneille alias Molière ?

En 1919, l’écrivain Pierre Louÿs a prétendu que les pièces de Molière avaient été en réalité écrites par Pierre Corneille. Cette idée, qui n’avait pourtant jamais été avancée auparavant, a fait florès jusqu’à nos jours. Cependant les travaux de Florian Cafiero, chercheur au CNRS, et Jean-Baptiste Camps, chercheur à l’Ecole nationale des chartes, prouvent à travers une étude stylistique qu’il n’en est rien et que Molière est bien l’auteur de ses chefs-d’œuvre.

4 – Prison pour dette

Endetté jusqu’au cou après les débuts chaotiques de la troupe de l’Illustre théâtre, Molière est emprisonné quelques jours à la prison du Châtelet et libéré grâce à l’entremise de son père.

5 – Les frères ennemis

En 1667, Racine fait jouer Andromaque, son premier triomphe. Molière, fâché avec lui depuis quelques années, monte La Folle querelle qui éreinte la pièce avec beaucoup de finesse et de cruauté.

6 – Complexe d’Oedipe

« Il a épousé sa propre fille ! » Cette rumeur d’inceste a été si persistante que Molière dû s’expliquer en personne devant le roi en lui fournissant la preuve d’un contrat de baptême (qui a été perdu depuis).

7 – Riromètre

Boileau un ami de Molière rapporte que l’auteur lisait certains passages de ses textes comiques à Louise Lefebvre sa servante, et que, si elle ne riait pas, il reprenait le texte. À Paris il était d’usage de lire les pièces avant qu’elles ne soient jouées dans les ruelles et les salons. Cet exercice servait à la fois de prétexte à des corrections et de moyen de susciter la curiosité.

8 – À guichet fermé

Les mousquetaires, les gardes du corps, les gendarmes et les chevau-légers, entraient à la comédie sans payer, et le parterre en était toujours rempli ; de sorte que les comédiens pressèrent Molière d’obtenir de sa Majesté un ordre pour qu’aucune personne de sa maison n’entrât à la comédie sans payer. Le roi le lui accorda.

9 – Mourir sur scène ?

Contrairement à la rumeur, Molière n’est pas mort sur scène mais chez lui. Au soir du 17 février, après la quatrième représentation du Malade imaginaire, Molière a une grave hémorragie. L’auteur souffrait déjà d’une terrible toux, mais ses bronches se remplissent ce soir-là de sang. Il meurt sans abjuration, les prêtres ayant refusé de se déplacer.

10 – Postérité

Avec plus de 33.000 représentations, Molière est l’auteur le plus joué à la Comédie-Française, très loin devant Racine (moins de 10.000) ou Corneille (environ 8.000).

Retrouvez toutes les oeuvres de Molière sur notre site et en Librairie.

Cahier Molière

Jeu de cartes Molière

Mug Molière

Catégories
A lire A offrir Coups de coeur Le théâtre de la jeunesse

Nos 10 coups de cœur jeunesse de Noël à offrir de 6 à 66 ans !

Chant de mines, de Philippe Gauthier

Léo et Mathieu, ont une jambe de bois et Pad’bol, leur souffre-douleur, est en fauteuil roulant. Tous les trois vivent dans un orphelinat du tiers monde et ont une passion : le foot. Noël approche. Ils ont hâte de recevoir leurs nouvelles jambes. Le Père Noël, lui, est dépassé par les commandes et perd patience. Quant à la Mère Noël, elle décide de changer de vie. Pendant ce temps, des mines antipersonnel explosent.

L’Arche part à 8 heures, d’Ulrich Hub

Sur la banquise, trois pingouins s’interrogent. Dieu existe-t-il ? Voit-il vraiment tout ? Et surtout, pourquoi a-t-il provoqué le Déluge, qui menace aujourd’hui toute vie sur terre ? Le seul espoir réside en Noé, qui a choisi de sauver les espèces vivantes sur une arche qui pourra résister au cataclysme. Il n’y a qu’un problème : seuls deux représentants de chaque espèce sont admis sur l’Arche. Les deux pingouins choisis par la colombe messagère ne peuvent pas se résoudre à abandonner leur ami sur la banquise. Ils le passent en fraude dans une valise

Qui a tué Charles Perrault?, de Jean-Pierre Duru

Charles Perrault a été tué ! Paul X, détective privé, est chargé de retrouver le ou les assassins. Il convoque tous les personnages des contes de Perrault afin de savoir qui peut être le ou la coupable. Pendant ses interrogatoires, Paul X ira de surprise en surprise sur les relations qu’entretenaient les personnages avec leur auteur…

Thélonius et Lola, de Serge Kribus

Au lieu de se rendre chez sa tante comme elle l’a affirmé à sa mère, Lola, une petite fille de onze ans et demi, se promène dans la rue, seule. Elle rencontre Thélonius, un chien chanteur. Ils deviennent très vite amis et Lola décide d’aider son nouveau compagnon à percer dans la chanson et à devenir célèbre. Mais une nouvelle loi vient d’être votée : les chiens sans collier doivent être expulsés.

Fiesta, de Gwendoline Soublin

Nono dont la tête est parfois ailleurs n’a qu’une idée depuis toujours : faire une gigantesque fiesta pour ses dix ans. Il rebat les oreilles de ses copains avec la couleur des guirlandes, les gâteaux et la playlist que son papa diffusera ce jour-là. Seulement, quand la tempête Marie-Thérèse débarque et fait souffler sur le pays ses bourrasques furieuses, tout est remis en question. 

Charlie et la chocolaterie, d’après Roald Dahl

Charlie monte sur les planches! Retrouvez-le dans cette adaptation du célèbre roman de Roald Dahl en quête du fameux ticket d’or. Parti en héros à la découverte de la fabuleuse chocolaterie et de ses folles machines, Charlie est entraîné dans un univers fantaisiste et irrésistiblement drôle.

Normalito, de Pauline Sales

La maîtresse a demandé à tous les élèves de sa classe de CM2 d’inventer leur superhéros. Lucas a dessiné Normalito le superhéros « qui rend tout le monde normaux ». Lucas a dix ans et il juge que dans sa classe il y a de moins en moins de gens normaux. Iris, l’enfant zèbre, tente de se rapprocher de Lucas, elle qui aimerait tant devenir normale. Les deux enfants, que tout sépare, apprendront à se connaître. 

Cendrillon, de Joël Pommerat

Une toute jeune fille comprend difficilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n’ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : « Tant que tu penseras à moi tout le temps, sans jamais m’oublier plus de cinq minutes, je ne mourrai pas tout à fait. » Joël Pommerat part du deuil et de ce malentendu pour éclairer le conte d’une nouvelle lumière.

Blanche-Neige, histoire d’un Prince, de Marie Dilasser

Bien plus histoire de prince que de princesse, Blanche-Neige, histoire d’un Prince commence après le conte. Le mariage est consommé, la paresse s’installe dans le couple, le royaume dépérit et, à l’envers des rivières qui s’assèchent, les nains prolifèrent. Lèchbott et ses frères sont 101 désormais. Si tant de dysfonctionnements ne conduisent plus vers les paisibles paysages du bonheur, c’est sans compter sur Blanche-Neige qui ne s’en laisse plus conter.

Jojo au bord du monde, de Stéphane Jaubertie

Jojo joue seul dans la rue. Surgissent deux fées désargentées, Anita et sa vieille mère Jilette. Anita confie la garde de la mémé à Jojo, mais cette dernière disparaît. Le garçon, parti à sa recherche, fait des rencontres étonnantes qui l’emmènent de la forêt à une clinique pour superhéros paumés.

Catégories
A lire

Lauréats de la première édition du Prix de la Librairie Théâtrale

Le lundi 31 mai 2021 marquait la première édition du Prix de la Librairie Théâtrale.


Tout au long de l’année 2020, des lecteurs indépendants ont rejoints la Librairie Théâtrale pour lire et choisir parmi les 265 pièces publiées au cours de l’année. Ils en ont retenu dix, qui composaient la liste de textes finalistes et les ont confiées à un jury de professionnels, afin de désigner le texte lauréat du Prix de la Librairie Théâtrale

  • Le Prix de la Librairie Théâtrale est décerné à Royan, de Marie Ndiaye – Gallimard.
  • Le jury tient également à partager son engouement pour une pièce coup de cœur, Congo Jazz band, de Mohamed Kacimi – L’Avant-Scène Théâtre.
Catégories
A écouter On dirait du théâtre

Amis pour la vie…

Les séparables de Fabrice Melquiot (Arche éditeur), lu par Sophie Richez et Benjamin Aboulker avec Savannah Macé

Sabah et Romain, 9 ans et 9 ans et demi, vivent dans des immeubles à la lisière de la ville. Sabah est d’origine algérienne mais elle se dit Sioux, de la tribu des Dakota, et elle chasse le bison blanc dans la forêt mystérieuse, proche du lotissement. Romain est un cowboy français, avec son fidèle destrier de bois. Ils se rencontrent en bas de l’immeuble, la mère de Sabah a préparé des makrouts, pour ce Romain qui est bien seul. Selon lui, ses parents peuvent l’oublier dans un coin et partir manger des huîtres au restaurant. Romain n’arrive pas à prononcer le nom de ce gâteau et il a entendu ses parents dire des choses peu aimables sur les Arabes. Ainsi débute une amitié qui devient bientôt un peu plus qu’une amitié…

L’auteur, Fabrice Melquiot, est écrivain, metteur en scène et performer. Il a publié une soixantaine de pièces de théâtre. Il dirige depuis 2012 le Théâtre Am Stram Gram de Genève, Centre International de Création et de Ressources pour l’Enfance et la Jeunesse.
Il a été auteur associé à plusieurs théâtres et a collaboré avec de nombreux metteurs en scène. Son travail a souvent été récompensé : Grand Prix Paul Gilson de la Communauté des radios publiques de langue française, prix SACD de la meilleure pièce radiophonique, prix Jean-Jacques Gauthier du Figaro, Prix Jeune Théâtre de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre, deux prix du Syndicat National de la Critique : révélation théâtrale et meilleure création d’une pièce en langue française…
Ses textes sont traduits dans une douzaine de langues.

Catégories
A écouter On dirait du théâtre

Lecture de Michelle doit-on t’en vouloir d’avoir fait un selfie à Auschwitz ? de Sylvain Levey

Lecture de Michelle doit-on t’en vouloir d’avoir fait un selfie à Auschwitz ? de Sylvain Levey ; éditions Théâtrales
Par Sophie Richez et Benjamin Aboulker avec Savannah Macé

La pièce est le Grand prix de littérature dramatique en 2018, à retrouver sur le site d’Artcena.

Qui est Michelle ? Ou plutôt  : qui est @uneviedechat ? Une adolescente insouciante ou mal élevée ? On assiste ici à la confrontation de deux mondes : celui des « vieux », qui regardent défiler le paysage, et celui des jeunes, prompts à le mettre en boîte, ce beau décor, avec leurs smartphones tout équipés et ultraconnectés. C’est à ce nouveau monde qu’appartiennent Kim, Angèle, Michelle, Sélim et Abel. Et c’est l’ancien monde qu’ils viennent visiter en allant découvrir à Auschwitz l’horreur des camps de concentration, ce souvenir dur et froid, qui ne résistera pas, cependant, au sourire de Michelle et au déclenchement de son appareil photo…
A-t-elle accompli son devoir de mémoire en prenant ce selfie ? A-t-elle sali le passé en posant devant les vestiges de la Shoah ? Les avis divergent sur les réseaux sociaux, les commentaires fusent, et la Toile se referme sur Michelle, prisonnière virtuelle d’un harcèlement numérique cruel. L’écran devient le point de confluence entre le réel et l’image, et redessine nos espaces de parole et de liberté.
La pièce a fait partie de la sélection Collidram en 2019.et elle a remporté le Grand Prix de Littérature Dramatique en 2018

L’auteur : Sylvain Levey est auteur et acteur. Depuis 2004 (année où paraissent Ouasmok ?, aux éditions Théâtrales, et Par les temps qui courent, chez Lansman Éditeur), il a écrit près de trente textes de théâtre très remarqués, aussi bien pour les enfants ou les adolescents qu’à destination d’un public adulte. La plupart a été publiée aux éditions Théâtrales et tous ont été mis en scène.
Il travaille souvent en résidence et répond à des commandes d’écriture, à l’occasion desquelles il aime s’impliquer auprès des structures et de leur public, en France et à l’étranger.
Son premier texte, Ouasmok ?, a reçu le Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public (Bibliothèque de théâtre Armand-Gatti et Inspection académique du Var) 2005. Sylvain Levey a été lauréat des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre 2003 et de Nîmes Culture 2004 pour Ô ciel la procréation est plus aisée que l’éducation. Il a reçu en 2011 le Prix de littérature dramatique des collégiens Collidram pour Cent culottes et sans papiers et, en 2015, le Prix de la Belle Saison pour l’ensemble de son œuvre jeune public remis par le Centre national du théâtre. Il a été finaliste du Grand Prix de littérature dramatique en 2005 avec Ouasmok ? et en 2008 avec Pour rire pour passer le temps, et du Grand Prix de littérature dramatique jeunesse en 2018 avec Michelle doit-on t’en vouloir d’avoir fait un selfie à Auschwitz ? également sélectionné pour plusieurs autres prix et réédité en collection « Folio+Collège » en 2019.

Musique : ça va trop vite de Big Flo & Olie

Catégories
A lire Le théâtre de la jeunesse Nouveautés

Trois nouveautés jeunesse. De l’émotion et du voyage !

LUCIENNE EDEN OU L’ILE PERDUE, de Stéphane Jaubertie

Lucienne Eden, une enfant à l’énergie insolente et à l’univers loufoque, vit presque seule sur une île préservée. Depuis que sa mère est partie, elle a pour unique voisin un mystérieux vieil homme. Un matin, elle découvre sur la plage un garçon de son âge rejeté par la mer au milieu de déchets plastiques.

Peu à peu, ils s’apprivoisent. Lucienne lui fait découvrir son île fantastique où la nature a repris ses droits : forêt de brocolis géants, pandas mangeurs de grizzlis… Mais cet endroit idyllique aux parfums d’enfance est menacé : il va falloir se résoudre à le quitter pour le monde réel.

Dans cette comédie écologique et amoureuse, Stéphane Jaubertie explore dans une langue vive les bouleversements de la préadolescence et la naissance du désir. Une apocalypse joyeuse pleine de rebondissements !

Découvrez d’autres pièces du même auteur: JOJO AU BORD DU MONDE et YAEL TAUTAVEL (ou l’enfance de l’art)

PINGOUIN (Discours amoureux), de Sarah Carré

Amazone s’ennuie et veut jouer à l’amour. Mais Abélard refuse : il a déjà une amoureuse. Pour lui, on ne badine pas avec l’amour, c’est une affaire sérieuse et compliquée ; pour elle, c’est une fête, un manège qui fait tourner la tête. Intrépide et espiègle, Amazone insiste. Mais quand Abélard lui parle d’engagement et d’éternité, c’est elle qui fuit. Qui s’y frotte s’y pique ! Ainsi, d’observations en expérimentations, ces deux-là questionnent le langage et les codes amoureux. Pour mieux les réinventer…Avec poésie et humour, Sarah Carré explore la relation amoureuse dans des fragments de discours à hauteur d’enfant. Un texte joyeux qui donne envie de jouer à aimer et d’aimer en jouant !

Découvrez également BABÏL, de Sarah Carré

ANTIGONE SOUS LE SOLEIL DE MIDI, de Suzanne Lebeau

Qui n’a jamais entendu le nom d’Antigone ? Celle qui se dresse contre l’injustice demeure plus que jamais une source d’inspiration et un modèle.
Suzanne Lebeau s’est emparée de ce mythe pour le raconter à hauteur d’adolescent. Depuis la méprise fatale d’Œdipe, tuant son père et épousant sa mère, jusqu’à la révolte d’Antigone, refusant de laisser son frère sans tombeau et enfreignant l’interdit de son oncle Créon, elle redonne vie à cette histoire terrible et fascinante.
Mêlant le récit du chœur aux voix de Créon et d’Antigone, la pièce dévoile toute la complexité des liens du sang et interroge : que doit-on suivre, la loi ou notre conscience ? Et qu’est-ce que gagner veut dire ?

Découvrez d’autres pièces de Suzanne Lebeau : L’OGRELET, LE BRUIT DES OS QUI CRAQUENT, TROIS PETITES SOEURS

Catégories
A écouter On dirait du théâtre

Vie virtuelle, vie réelle… c’est pas très étanche

Lecture de Fake de Claudine Galea (Editions Espaces 34), par Sophie Richez et Benjamin Aboulker avec Savannah Macé


La pièce
Deux jeunes filles, encore au lycée, sont les « meilleures amies ». L’une ne pense qu’aux garçons, l’autre non. La première tombe amoureuse d’un musicien anglais sur les réseaux sociaux, la seconde la conseille. La pièce explore le thème des relations amoureuses et de la séduction au travers des usages numériques des jeunes d’aujourd’hui. Une approche subtile des risques liés aux réseaux sociaux et des sentiments complexes éprouvés à l’adolescence.

L’écriture est proche de la poésie, tout en explorant les formes textuelles de la communication numérique, sans réduction, ni pour la langue théâtrale ni pour l’invention dont font preuve les jeunes usagers de l’écriture numérique.

L’amour se nourrit de déclarations. Le désir, le manque, l’attente sont exaltés par les mots. Et les réseaux sociaux les véhiculent si facilement, si rapidement. La tentation est grande de jouer avec, de se laisser aller à la manipulation. Mais n’est-ce pas un piège terrible que l’on fabrique à soi-même ?

Cette pièce a fait partie de la sélection Collidram en 2020.

L’autrice
Claudine Galea est autrice dramatique et romancière. Lauréate du Grand prix de littérature dramatique jeunesse en 2019 pour Noircisse et du Grand prix de littérature dramatique en 2011 pour Au Bord, du prix Collidram pour Au Bois et du prix Radio SACD pour l’ensemble de son travail radiophonique. Elle publie également des romans et des albums pour la jeunesse. Elle est autrice associée au Théâtre National de Strasbourg sous la direction de Stanislas Nordey, et membre du comité de rédaction de la Revue Parages.

Musique : Stromae – Carmen

Catégories
A écouter On dirait du théâtre

Genre ou pas genre

Le poisson belge

Lecture par Isabelle Mazin et Didier Sipié avec Pascale Grillandini

Le poisson belge de Léonore Confino – éd Actes sud-papiers

C’est l’histoire de Grande Monsieur et de Petit fille. Quand une petite fille colle à un vieux monsieur, s’invite chez lui, le menace de raconter plein de choses s’il la vire, on se dit « Encore une histoire de mœurs ! » mais on a tout faux… L’enfant réclame de l’attention, dérange le quotidien millimétré de ce vieux célibataire, et par la clairvoyance et l’innocence de ses question, révèle des nœuds qu’il doit démêler pour enfin se trouver : s’affranchir de son enfance, reprendre ce qui lui a été retiré. Une confrontation subtile, drôle et caustique entre deux êtres marginaux et divisés, qui peut-être trouveront leur unité… dans cette  pièce nominée en 2017 pour le prix Collidram et lauréate du prix Sony Labou Tansi.

L’auteure, Léonore Confino a été nominée aux Molières 2016 dans la catégorie « Auteur francophone vivant ». En 2009 et 2010, elle écrit Ring et Building respectivement sur les thèmes du couple et du travail, publiées aux éditions L’œil du Prince.
Elle codirige avec Catherine Schaub les productions du Sillon.

Le poisson belge a été  jouée en 2015 au théâtre de la Pépinière avec Géraldine Martineau et Marc Lavoine ; pour ce rôle, Géraldine Martineau a reçu le Molière de la révélation féminine.

Léonore Confino vient d’achever sa dernière pièce 1300 grammes, autour du cerveau humain et de la plasticité neuronale…

Catégories
A écouter On dirait du théâtre

Lecture de Avril, de Sophie Merceron, L’école des loisirs

Lecture par Isabelle Mazin et Didier Sipié avec Pascale Grillandini

La pièce Avril a reçu le Grand Prix de Littérature dramatique Jeunesse (2020), délivré par d’Artecena Centre national des arts du cirque, de la rue et du théâtre.

Et cet épisode s’écoute aussi sur le site d’Artcena.

Depuis que sa mère est partie, Avril fait des cauchemars. Il a peur du noir et surtout du loup plat. Il n’aime pas l’école, s’enferme souvent dans le placard, déteste prendre son bain et il n’a pas de copains : sauf un, Stéphane Dakota, qu’il est le seul à voir. Son père fait tout ce qu’il peut pour l’aider mais ce n’est pas facile. Jusqu’au jour où Isild vient donner des cours à Avril, à domicile…

L’autrice : Formée au Conservatoire National de région de Nantes, Sophie Merceron est comédienne et auteur. Elle participe également, en tant que lectrice, à différents festivals littéraires, dont « Écrivains en bord de mer », « Meeting » ou « Impressions d’Europe ». En 2006, elle fonde le café littéraire « L’Ogre à Plumes » qu’elle anime avec passion. Sa dernière pièce Manger un phoque est paru en septembre 2020. Elle a reçu l’Aide à la création (printemps 2018) et elle est lauréate pour Avril du Grand Prix de Littérature dramatique Jeunesse (2020).

Catégories
Le théâtre de la jeunesse

Réponses au Quiz de janvier