Catégories
Pratique du comédien

Concours de l’ENSATT 2021 : les œuvres imposées

Le concours 2021 pour le parcours « Acteur-Actrice » est ouvert ! Pour le premier tour, la préparation de deux scène dialoguées est nécessaire. Si l’une est sans limite de répertoire, l’autre sera obligatoirement tirée d’une des œuvres suivantes :

Médée de Sénèque

Cette tragédie de la jalousie s’abîmant dans l’infanticide offre de nombreuses possibilités d’un jeu violent et passionné.

Exemples de scènes à travailler (pour homme ou femme) :

  • Acte I, scène 1
  • Acte IV, scène 3

Les Visionnaires de Jean Desmarets de Saint-Sorlin

Une comédie très amusante sur la folie, par un contemporain de Corneille. On y trouve une impressionnante galerie de personnages hauts en couleurs.

Exemples de scènes à travailler :

  • Acte II, scène 1 (pour homme et femme)
  • Acte II, scène 2 (pour femme)
  • Acte III, scène 3 (pour homme)

On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset

Les affres du sentiment amoureux et les multiples cruautés qu’il entraîne sont exposés avec finesse par le très romantique Musset.

Exemples de scènes à travailler :

  • Acte II, scène 5 (pour homme et femme)
  • Acte III, scène 6 (pour femme)
  • Acte III, scène 8 (pour homme)

Une maison de poupée d’Henrik Ibsen

Pièce importante sur l’émancipation féminine, Une maison de poupée est avant tout une critique mordante de la bourgeoisie traditionnelle.

Exemples de scènes à travailler :

  • Début de l’acte I (pour femme)
  • Fin de l’acte I (pour homme)
  • Fin de l’acte III (pour femme)

L’Homosexuel ou la difficulté de s’exprimer de Copi

Le théâtre de Copi se signale par son exubérance. On y rencontre une grande souplesse dans le genre des personnages.

Exemples de scènes à travailler :

  • Scène 1
  • Scène 9
  • Scène 15

L’Amour de Phèdre de Sarah Kane

Sarah Kane revisite à sa manière, crue et brutale, le mythe de Phèdre, folle de désir pour son beau-fils.

Exemples de scènes à travailler :

  • Scène 3 (pour femme)
  • Scène 4 (pour homme puis pour femme)
  • Scène 6 (pour homme)

À la trace d’Alexandra Badea

Deuil, transmissions et quête d’identité sont au centre de cette pièce d’Alexandra Badea, dramaturge de l’intime et de la mémoire.

Exemples de scènes à travailler (les rôles sont essentiellement féminins) :

  • Scène 3
  • Scène 5
  • Scène 10

(Attention, ce titre est momentanément indisponible auprès de l’éditeur)

Catégories
Pratique du comédien

L’art des comédiens

Les éditions de La Coopérative ont eu l’excellente idée de republier ce mois-ci les très précieux Souvenirs d’un acteur de Charles Dullin, introuvables pendant de longues années.

Metteur en scène, comédien, directeur de théâtre, membre fondateur du Cartel des quatre, Charles Dullin a laissé une empreinte profond sur le théâtre français. Ses Souvenirs sont riches, variés et d’une actualité étonnante.

Louis Jouvet fut tout autant un comédien d’exception qu’un immense pédagogue. Professeur au conservatoire, tout entier dévoué à la transmission de l’art dramatique, il nous a laissé de remarquables ouvrages dont le moindre n’est pas Réflexions du comédien.

Surnommée la « Voix d’or », Sarah Bernhardt fut l’actrice la plus célèbre de son époque. De Victor Hugo à Oscar Wilde en passant par Edmond Rostand et Jean Cocteau, tous ont été émerveillés par elle. À travers son ouvrage L’Art du théâtre, elle a levé un peu le voile sur ce qui faisait son génie.

Catégories
Le mot du libraire Pratique du comédien

Dix rôles romantiques

Entre sentiments exaltés et destin malheureux, les héros et héroïnes romantiques sont passionnants à composer. Nous vous proposons ici cinq rôles issus de ce mouvement qui bouleversa l’Europe (en particulier la France et l’Allemagne) au XIXe siècle.

Antony d’Alexandre Dumas : les rôles d’Antony et d’Adèle

Le jeune Antony vit avec Adèle, une femme mariée, un amour puissant et déplorable. En effet, loin de profiter de leur passion mutuelle, les deux amants sont rongés par la culpabilité.

Le désespoir d’Adèle, la force morale d’Antony ont fait de cette pièce le plus grand succès théâtral d’Alexandre Dumas

Iphigénie en Tauride de Goethe : les rôles d’Iphigénie et d’Oreste

Ecrivain à la charnière du classicisme et du romantisme, Goethe s’est passionnée pour la mythologie grecque et de cette passion est née cette magnifique pièce: Iphigénie en Tauride.

Ayant échappé à la mort grâce à la déesse Diane, Iphigénie, cachée aux yeux de tous est devenue prêtresse. Des étrangers s’échouent en Tauride. Iphigénie doit les offrir en sacrifice à Diane. Elle reconnaît alors Oreste, son frère et se retrouve déchirée entre ses devoirs envers la divinité et l’amour des siens.

Chatterton d’Alfred de Vigny : les rôles de Chatterton et de Kitty

Avec Chatterton, Alfred de Vigny a dessiné le parfait archétype du poète romantique accablé par l’existence.

Le dégoût de la vie parait gagner Chatterton d’instant en instant. Certains, dont la jeune Kitty, voudraient soulager sa peine ou du moins la comprendre.

Ces deux-là font preuve d’une sensibilité exacerbée. Les tourments de l’un nourrissent l’angoisse de l’autre. Le drame est ardent, puissant, insondable.

Penthésilée d’Heinrich von Kleist : les rôles de Penthésilée et d’Achille

Sur le champ de bataille, Penthésilée tombe folle amoureuse d’Achille. Elle refuse toutefois de reconnaître se sentiment et imagine que c’est une fureur guerrière qui lui étreint le cœur.

Ivres de passions, Achille et elle ne pourront s’apaiser qu’en se combattant et se déchirant.

Cette pièce hallucinée du dramaturge Kleist (être torturé s’il en fut) est un point d’acmé du romantisme.

Marie Stuart de Friedrich Schiller : les rôles de Marie et d’Elizabeth

A l’initiative de sa cousine Elizabeth d’Angleterre, la reine d’Ecosse Marie Stuart est emprisonnée en attendant son jugement et, peut-être, la mort.

La lutte entre les deux femmes est bien sûr politique; elle est aussi personnelle. Deux tempéraments s’affrontent : Celui de Marie, pleine de vie et de sensualité et celui, ombrageux, d’Elizabeth toute tournée vers son devoir.

Le combat est grandiose. Chaque lecteur, chaque lectrice et surtout chaque comédienne trouvera de quoi se nourrir.

Catégories
Pratique du comédien

Les exercices du comédien

« Le génie, c’est 10% de talent, 90% de transpiration » disait Thomas Edison. Quels que soient ses dons, le travail est au cœur de la vie de l’artiste. Qu’il soit professionnel, amateur, étudiant en art dramatique, le comédien (ou la comédienne) a besoin d’être guidé dans son labeur. Des éditeurs bien intentionnés ont ainsi fait paraître de nombreux livres pour le soutenir, lui et ses professeurs.

Techniques théâtrales pour la formation d’adultes d’Alain Méril et Dominique Mégrier

Publié par les éditions Retz, cet ouvrage se signale par son caractère complet. De la posture au jeu en passant par la relaxation et l’improvisation, tous les thèmes potentiellement abordés dans les ateliers de théâtre sont expliqués avec pédagogie et efficacité.

Un ouvrage de référence pour toute animation de cours de théâtre.

Le Livre des exercices à l’usage des acteurs de Patrick Pezin

Le Livre de Patrick Pezin est riche, détaillé, d’une qualité remarquable.

S’il s’adresse surtout aux comédiens ayant déjà un peu d’expérience, on sera particulièrement séduit par le mélange de précision dans les exercices demandés et la profondeur des réflexions sur l’art dramatique.

35 exercices d’initiation au théâtre de Catherine Morrison

Simples, clairs, concis, les ouvrages de Catherine Morrisson permettent d’aborder avec beaucoup de facilité l’enseignement théâtral. La déclinaison en deux volumes est un avantage appréciable en terme de clarté et d’organisation.

80 exercices de théâtre d’Yvon Taburet

Ce recueil d’exercices est une référence concernant le travail avec les enfants et adolescents.

On y trouvera une variété appréciable d’exemples et une grande force pédagogique.

L’Expression corporelle de Jacques Choque

Uniquement centré sur le geste et la posture, ce recueil propose 300 exercices pour comédiens débutants et confirmés.

Jacques Choque est également auteur d’un certain nombre d’ouvrages sur la respiration, le yoga et la relaxation.

Notons qu’une déclinaison pour la jeunesse de ce livre est également proposée : Le Grand guide de l’expression corporelle pour les enfants.

Déclamation école du mécanisme de Paul Gravollet

En 50 leçons, ce traité d’une précision rare permet de travailler efficacement l’articulation, les sons et la phonétique.

Cet ouvrage n’est pas seulement à destination des comédiens : il conviendra à toutes celles et tous ceux qui voudraient améliorer leur expression orale.

Traité pratique de la diction française de Georges Le Roy

Comme le titre précédent, le Traité pratique de la diction française a été rédigé par un ancien sociétaire de la Comédie-Française.

Très explicatif et illustré d’exemples multiples, il complète la Grammaire de la diction française, du même auteur, outil d’analyse indispensable pour qui s’intéresse à l’art de dire.

Dire le vers de Jean-Claude Milner et François Regnault

Dans cet exercice particulier qu’est la diction de l’alexandrin, ce livre de Jean-Claude Milner et François Regnault sera d’une aide considérable.

L’analyse des règles est exigeante et précise, les exercices pertinents, les conseils excellents.

Catégories
Pratique du comédien

Recueils de monologues

Il n’est pas rare qu’en ces temps de rentrée et de distanciation physique, les professeurs d’art dramatique demandent à leur élèves de préparer l’interprétation d’un monologue. Une angoisse étreint alors l’apprenti-comédien : que choisir ?

Recueils de monologues des éditions Gremese

L’embarras du choix ! Avec les ouvrages « Monologues » des éditions Gremese, 50 textes vous sont proposés. Quelques lignes d’introduction restitue le contexte de l’action où se situe le monologue et une « note pour l’interprète » donne quelques précieuses indications de jeu.

Ces anthologies existent aujourd’hui en trois versions : une version féminine pour les rôles classiques et contemporains, une version masculine pour les rôles classiques et contemporains et une version masculine pour les rôles uniquement contemporains.

Je fais du théâtre le soir en amateur de Philippe Grimaud

L’entrepreneur, le carriériste, l’adolescente, le travailleur social, l’alcoolique… Toutes et tous ont une bonne raison de faire du théâtre, le soir, en amateur.

21 monologues pour une mise en abîme amusante, une galerie de personnages bien campés : le recueil idéal pour trouver l’inspiration

Chacun pour soi (et un petit peu pour les autres) de Christophe Averlan

Ce recueil de monologue du coach d’acteurs Christophe Averlan a d’abord été écrit pour les auditions de cinéma.

Le langage est vif, moderne, direct, parfois cru et les thèmes abordent des problématiques tout à fait contemporaines.

Le Sas / Jaz / André : monologues pour femmes

Trois monologues des auteurs contemporains d’envergure Michel Azama, Koffi Kwahulé et Philippe Minyana sont réunis par les éditions théâtrales.

Sombres et violents, Le Sas et Jazz se caractérisent par des passions exacerbées. André possède une dimension plus douce et intime. Il s’agit, dans les trois cas du traitement de la parole comme une libération.

Monologues pour hommes

Pendant masculin du précédent ouvrage, ce recueil assemble trois monologues de Roland Fichet, Israël Horovitz et Christian Rullier.

Témoignages de trajectoires de vie particulières, ces monologues se distinguent par leur profondeur.

Elles et Gynécée de Gérard Levoyer

Ces deux recueils proposent des monologues féminins à la tonalité légère, bien souvent humoristiques, souvent teintée d’une certaine nostalgie. Des partitions tendres et malines pour des apprentis-comédiennes qui voudraient explorer de nouvelles potentialités de jeu.

Catégories
Un été apprenant et culturel

Science et médecine au théâtre

Alors que la rentrée approche et que notre été apprenant et culturel prend fin, nous nous penchons sur la représentation de la science et de la médecine au théâtre.

Le Malade imaginaire de Molière

Arrogants, sûrs d’eux-même, certains de détenir une Vérité inaccessible au profane et soucieux de maintenir leur domination sur les corps et les esprits… Les médecins ne sont guère mis à l’honneur dans le théâtre de Molière. Dans le Malade imaginaire, Argnan se croit victime de tous les maux du corps qu’un homme peut souffrir et son médecin Diafoirus l’entretien dans ses fantasmes de décrépitude imminente.

La maladie elle-même est vue avec un mélange d’effroi et de complaisance qui pourrait bien aujourd’hui rencontrer beaucoup d’échos.

La Vie de Galilée de Bertolt Brecht

Dans cette biographie théâtre de Galilée, Bertolt Brecht met en scène la lutte de la Science et du Pouvoir.

Alors que le philosophe Giordano Bruno a été brûlé pour avoir affirmé que l’univers était infini, Galilée soutient que la Terre tourne autour du Soleil et non l’inverse. Cette thèse déplaît aux autorités car elle rompt avec l’idée d’une Terre centre de l’Univers. La menace du bûcher plane au dessus de Galilée qui fait son possible pour résister aux injonctions du pouvoir avant de devoir se renier à contre-cœur.

Brecht tenait tant à cette apologie du doute et de la rationalité scientifique qu’il l’a travaillée et retravaillée jusqu’à la fin de ses jours.

Knock ou la triomphe de la Médecine de Jules Romains

Le docteur Knock hérite de son prédécesseur, le docteur Parpalaid, d’une clientèle médiocre car bien-portante. Sa technique pour l’améliorer sera simple: persuader tout une population qu’elle souffre d’une quantité de maladies et se présenter, par voie de conséquence en sauveur.

Dans cette comédie grinçante, l’une des plus réussies de Jules Romains, la science médicale est mise au service d’une cause peu glorieuse.

Evariste Galois, Mathématiques et Révolution de Julien Dupoux

Evariste Galois est mort à vingt ans mais a eu le temps de bouleverser les mathématiques. Son engagement politique et la précocité de son génie en ont fait une figure romantique.

La pièce de Julien Dupoux rend un hommage sensible à ce jeune homme qui savait allier à la perfection l’esprit scientifique le plus rigoureux et les sentiments les plus exaltés.

La Machine de Turing de Benoît Solès

Alan Turing était l’un des esprits les plus brillants de son temps. Scientifique d’exception, il a décodé Enigma, la machine de chiffrement qui permettait aux nazis de communiquer entre eux. La victoire des Alliés lui fut en partie due. Turing a été célébré avant d’être violemment réprouvé pour ses mœurs. Il s’est tué en croquant dans une pomme empoisonnée qui inspirera, plus tard le logo d’une célèbre entreprise spécialisée dans l’informatique.

La Machine de Turing a remporté quatre Molières en 2019. Comme Brecht auparavant, Benoît Solès raconte la tension entre le scientifique et la société. Il nous dit que la Science n’est jamais loin du drame et que la rationalité est parfois soumise à des lois plus humaines.

Catégories
Un été apprenant et culturel

Maîtres et serviteurs au théâtre

Au XIXe siècle, le philosophe allemand Hegel analysait la condition humaine en développant la dialectique du maître et de l’esclave. Il y avait bien longtemps que le théâtre s’était penché sur cette étrange relation hiérarchique, lourde d’ambiguïté.

Volpone de Ben Jonson

Le vénitien Volpone, riche et sans héritier, fait semblant d’être à l’article de la mort. Nombreux sont ceux qui souhaitent plus que tout être couchés sur son testament ! Avec l’aide de son valet Mosca, Volpone fait défiler dans sa chambre les prétendants à l’héritage qui se répandent en largesses.

La relation du maître Volpone à son valet Mosca a ceci d’intéressant que chacun tente de surpasser l’autre dans la filouterie. Dans cette farce immorale, Ben Jonson, parfait contemporain de Shakespeare, met en scène un duo comique redoutable, aussi drôle qu’effrayant dans leurs jouissances d’escrocs.

Dom Juan de Molière

Écrit en trois semaine après une censure du Tartuffe, le Dom Juan de Molière a surpris. On y voyait un « grand seigneur méchant homme » dont la démesure était sans cesse pointée du doigt par Sganarelle, personnage récurrent de la comédie classique, d’ordinaire simple bouffon. Il devenait ici raisonneur, ou du moins tentait-il de tempérer les ardeurs de son maître.

Dans ce duo, le serviteur paraît le Sage et le maître semble le Fou. Leurs discussions sur la morale ou l’incrédulité ont des profondeurs qui nous donnent encore à songer.

L’Île des esclaves de Marivaux

Marivaux renverse les perspectives. Si dans Le Jeu de l’amour et du hasard il avait déjà permis aux valets de prendre l’habit des maîtres (et inversement) il va plus loin dans L’Île des esclaves où les deux personnages principaux se retrouvent à un endroit où les hiérarchies sociales sont inversées.

Cette courte comédie est grinçante. Elle restitue bien les enjeux de l’époque pré-révolutionnaire en démontrant par l’absurde la vacuité de certaines règles sociales.

Maître Puntila et son valet Matti de Brecht

Bertolt Brecht, en 1948, revisite la vieille relation du maître et du serviteur à la lumière particulièrement crue de la lutte des classes.

Les enjeux de domination sont essentiels. Puntila est parfois doux, parfois odieux et c’est à Matti de s’adapter tout en refusant la moindre compromission. La solidité du prolétaire Matti fait contrepoids à l’ambivalence du bourgeois Puntila.

L’engagement politique de Brecht est évident. Les relations humaines dépendent des relations socio-économiques de la façon la plus étroite.

Jacques et son maître de Kundera

Milan Kundera admire tant Denis Diderot qu’il a voulu, en 1981 rendre un hommage prononcé à l’une des œuvres phares du penseur des Lumières, Jacques le fataliste.

Un maître et son valet voyage et, voyageant, ils devisent sur l’existence. Roublards et truculents, tous les deux se complètent à merveille. Les dialogues sont vifs, les situations cocasses. Tout y est à la fois drôle et profond.

Le Maître : Si c’est comme ça, on change, je prends ta place.
Jacques : Vous n’y gagneriez rien. Vous perdriez l’apparence et vous n’auriez pas la substance. Vous perdriez le pouvoir sans avoir l’influence. Restez, Monsieur, ce que vous êtes. Si vous êtes un bon maître, un maître obéissant, vous ne vous en trouverez pas plus mal.

Catégories
Un été apprenant et culturel

#1 La Minute théâtrale : Antigone

Les œuvres présentées :

Catégories
L'auteur du mois

L’autrice du mois : Anja Hilling

Ce mois-ci, les éditions Théâtrales publient deux textes de la dramaturge allemande Anja Hilling.

Lauréate du prix du meilleur espoir des écritures dramatiques de la Dresdner Bank, désignée en 2005 jeune autrice de l’année par le magazine Theater heute, Anja Hilling se distingue par son exploration des thèmes de la faute et de la responsabilité.

Avec Bulbus, Mon cœur, si jeune si fou ou Mousson, elle s’est imposée comme une dramaturge incontournable de la scène européenne dont les œuvres sont régulièrement montées en France au théâtre de la Colline.

Nostalgie 2175 est une dystopie. Alors que sur la Terre, les températures ont dépassées les 60 °C, les questions liées à la perpétuation de l’espèce deviennent cruciales. Pagona est enceinte et ne sait comment protéger son enfant à naître. Elle devra puiser dans l’amour porté au jeune Tashko pour garder espoir.

Avel nous montre un adolescent surdoué, en révolte constante, prêt à faire triompher sa force intérieure. C’est un monologue plein de rage et d’envie, une ode à la poésie et à la transgression.

Catégories
Un été apprenant et culturel

Résistance et collaboration au théâtre

Alors que nous fêtons, ce 18 juin, l’anniversaire de l’appel lancé par le général de Gaulle sur les ondes de la BBC, nous souhaitions vous proposer une sélection de trois pièces de théâtre traitant de Résistance et de collaboration.

Morts sans sépulture de Jean-Paul Sartre

Dans cette pièce créée en novembre 1946, Jean-Paul Sartre met en scène un groupe de résistants capturés par la Milice, détenteurs d’informations cruciales, prêts d’être torturés. Les tensions sont vives, tragiques. Le groupe doit tout tenter pour éviter de passer aux aveux. Il faudra sans doute se résigner à s’entre-tuer.

Les dilemmes moraux sont profonds. Avec une situation aussi simple qu’éprouvante, Sartre parvient à saisir la vérité d’un moment de l’Histoire et montre une humanité au bord de la rupture.

16 juin 1940 de Bruno Jarrosson

Les Allemands sont entrés dans Paris. Que faire ? Quatre hommes d’État, Lebrun, Mandel, Reynaud et Pétain se réunissent en urgence. Ils doivent décider de la suite des événements et prendre leurs responsabilités.

Cette plongée dans les heures cruciales où se décide le destin d’un pays est fascinante. Les aigreurs, les révoltes, les découragements, les lâchetés de chacun sont exposés et décortiqués. On comprend les cheminements et les affects qui ont menés à l’armistice et à la compromission. Il s’agit-là d’une pièce éclairante, sachant éviter les lourdeurs didactiques.

Jean Moulin : Évangile de Jean-Marie Besset

Jean Moulin, héros christique ? Cela paraît évident à la lecture de la pièce de Jean-Marie Besset. Au fil des quatre actes, on voit se dessiner une figure rédemptrice, portant à leur plus haut degré le courage et l’abnégation.

L’atmosphère mystique qui se dégage de Jean Moulin : Évangile est troublante. L’auteur nous embarque avec brio : la maîtrise de la progression dramatique est indéniable et le portrait du héros bouleversant. Avec cette pièce qui fera date, la mémoire de la Résistance est plus que jamais rendue vivante.