Catégories
Quarante pièces pour votre quarantaine

À trop presser les nuages, de Philippe Gauthier

Dans À trop presser les nuages, Philippe Gauthier nous dresse le portrait d’une enfant originale, rusée et mature. Une fillette qui fuit la violente réalité des adultes, pour ne pas être l’objet des autres et pour se prouver à elle-même sa capacité d’être.

Kady est une enfant de neuf ans, au fort caractère. Singulière et rêveuse, elle se moque de sa spécificité qui l’isole des autres enfants de l’école. Elle regarde les flaques d’eau pour voir un morceau de monde à l’envers, car le monde à l’endroit donne le vertige. Elle tente de marcher sur la tête et câline le platane de la cour, qu’elle a rebaptisé Bernard. À l’école, tout le monde chantonne qu’elle est tarée. Même Gédéon, qui intrigué et séduit par Kady, finira par entrer dans son jeu. Il la suivra dans ses rituels, crachera par terre, militera pour la protection de Bernard et contemplera les mondes à l’envers et multicolores, dans le jus des nuages.

Les relations humaines sont au cœur de cette pièce de Philippe Gauthier. En nous plongeant dans une intimité tendre et fragile, il délivre un message de tolérance et d’ouverture d’esprit. Il rend hommage à la fantaisie et à l’imagination débordante de l’enfant, qui pour se protéger, s’invente des mondes, au-delà des frontières du perceptible.

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous et soyez informés de nos prochaines publications...

Adresse e-mail non valide
Vous pouvez vous désabonner à tout moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *