Catégories
Pratique du comédien

Concours de l’ENSATT 2021 : les œuvres imposées

Le concours 2021 pour le parcours « Acteur-Actrice » est ouvert ! Pour le premier tour, la préparation de deux scène dialoguées est nécessaire. Si l’une est sans limite de répertoire, l’autre sera obligatoirement tirée d’une des œuvres suivantes :

Médée de Sénèque

Cette tragédie de la jalousie s’abîmant dans l’infanticide offre de nombreuses possibilités d’un jeu violent et passionné.

Exemples de scènes à travailler (pour homme ou femme) :

  • Acte I, scène 1
  • Acte IV, scène 3

Les Visionnaires de Jean Desmarets de Saint-Sorlin

Une comédie très amusante sur la folie, par un contemporain de Corneille. On y trouve une impressionnante galerie de personnages hauts en couleurs.

Exemples de scènes à travailler :

  • Acte II, scène 1 (pour homme et femme)
  • Acte II, scène 2 (pour femme)
  • Acte III, scène 3 (pour homme)

On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset

Les affres du sentiment amoureux et les multiples cruautés qu’il entraîne sont exposés avec finesse par le très romantique Musset.

Exemples de scènes à travailler :

  • Acte II, scène 5 (pour homme et femme)
  • Acte III, scène 6 (pour femme)
  • Acte III, scène 8 (pour homme)

Une maison de poupée d’Henrik Ibsen

Pièce importante sur l’émancipation féminine, Une maison de poupée est avant tout une critique mordante de la bourgeoisie traditionnelle.

Exemples de scènes à travailler :

  • Début de l’acte I (pour femme)
  • Fin de l’acte I (pour homme)
  • Fin de l’acte III (pour femme)

L’Homosexuel ou la difficulté de s’exprimer de Copi

Le théâtre de Copi se signale par son exubérance. On y rencontre une grande souplesse dans le genre des personnages.

Exemples de scènes à travailler :

  • Scène 1
  • Scène 9
  • Scène 15

L’Amour de Phèdre de Sarah Kane

Sarah Kane revisite à sa manière, crue et brutale, le mythe de Phèdre, folle de désir pour son beau-fils.

Exemples de scènes à travailler :

  • Scène 3 (pour femme)
  • Scène 4 (pour homme puis pour femme)
  • Scène 6 (pour homme)

À la trace d’Alexandra Badea

Deuil, transmissions et quête d’identité sont au centre de cette pièce d’Alexandra Badea, dramaturge de l’intime et de la mémoire.

Exemples de scènes à travailler (les rôles sont essentiellement féminins) :

  • Scène 3
  • Scène 5
  • Scène 10

(Attention, ce titre est momentanément indisponible auprès de l’éditeur)

Catégories
Le théâtre de la jeunesse

Réponses au Quiz de novembre

Catégories
Pratique du comédien

L’art des comédiens

Les éditions de La Coopérative ont eu l’excellente idée de republier ce mois-ci les très précieux Souvenirs d’un acteur de Charles Dullin, introuvables pendant de longues années.

Metteur en scène, comédien, directeur de théâtre, membre fondateur du Cartel des quatre, Charles Dullin a laissé une empreinte profond sur le théâtre français. Ses Souvenirs sont riches, variés et d’une actualité étonnante.

Louis Jouvet fut tout autant un comédien d’exception qu’un immense pédagogue. Professeur au conservatoire, tout entier dévoué à la transmission de l’art dramatique, il nous a laissé de remarquables ouvrages dont le moindre n’est pas Réflexions du comédien.

Surnommée la « Voix d’or », Sarah Bernhardt fut l’actrice la plus célèbre de son époque. De Victor Hugo à Oscar Wilde en passant par Edmond Rostand et Jean Cocteau, tous ont été émerveillés par elle. À travers son ouvrage L’Art du théâtre, elle a levé un peu le voile sur ce qui faisait son génie.

Catégories
Coups de coeur Théâtre contemporain

Surprise parti, de Faustine Noguès

Surprise Parti de Faustine Noguès est une Comédie politique inspirée de faits réels dans laquelle on découvre le déroulé des élections municipales de Reykjavik de 2010 au cours desquelles s’est présenté Jon Gnarr, humoriste et musicien punk islandais.

Comme Coluche en 1981, il s’agit à l’origine d’un canular visant à dénoncer la langue de bois des politiciens mais Jon Gnarr et les personnes qui l’accompagnent, constatant que sa popularité grandit, décide de concourir réellement.

Sa proposition vise à défendre une autre façon de faire de la politique, plus punk et donc moins protocolaire mais surtout plus centrée sur le peuple et non sur l’attrait du pouvoir. Ces élections se déroulent à un moment clé et sensible pour l’Islande qui, en 2010, est en pleine sortie de crise économique.

Dans cette œuvre qui se présente comme un décompte pré et post élections, se mêlent faits réels et scènes plus fictionnelles bien qu’inspirés de la réalité. Il faudra lire l’œuvre pour savoir comment l’humoriste a fini par gagner les élections et a donc pu faire valoir sa vision politique au cours de son mandat.

Cette œuvre, brillamment écrite, dynamique, pertinente et pleine d’humour,  a l’intérêt de nous faire prendre connaissance d’un évènement historique majeur des plus inspirant mais aussi de nous offrir une vision des dessous d’une élection de cette envergure. L’envie d’en savoir plus nous prend dès les premières pages et la structure de la pièce ainsi que ses effets de style nous tiennent jusqu’à la dernière page.

Je recommande sans retenue ce coup de cœur théâtral !

Laura Peteiro

Catégories
L'auteur du mois

Rodolphe Corrion vous présente sa nouvelle pièce !

Rodolphe Corrion s’adonne une fois encore à son exercice préféré : la réécriture de la mythologie. Il excelle lorsqu’il s’agit d’extraire l’essence des personnages des mythes. Dans un tour de force brillant il les rend
terriblement contemporains et donne à l’histoire d’origine une modernité inattendue.

Ses personnages sont d’autant plus humains qu’ils ont été empruntés à des divinités ; leurs caractères sont tranchés, extrêmes, leurs comportements cinglants, parfois brutaux ou grossiers ; l’humour est noir mais soulage quand les émotions exercent trop de pression. Les relations n’en sont pas moins sincères et ces nouvelles histoires n’ont rien perdu de la force de la catharsis antique.

Catégories
Le mot du libraire Pratique du comédien

Dix rôles romantiques

Entre sentiments exaltés et destin malheureux, les héros et héroïnes romantiques sont passionnants à composer. Nous vous proposons ici cinq rôles issus de ce mouvement qui bouleversa l’Europe (en particulier la France et l’Allemagne) au XIXe siècle.

Antony d’Alexandre Dumas : les rôles d’Antony et d’Adèle

Le jeune Antony vit avec Adèle, une femme mariée, un amour puissant et déplorable. En effet, loin de profiter de leur passion mutuelle, les deux amants sont rongés par la culpabilité.

Le désespoir d’Adèle, la force morale d’Antony ont fait de cette pièce le plus grand succès théâtral d’Alexandre Dumas

Iphigénie en Tauride de Goethe : les rôles d’Iphigénie et d’Oreste

Ecrivain à la charnière du classicisme et du romantisme, Goethe s’est passionnée pour la mythologie grecque et de cette passion est née cette magnifique pièce: Iphigénie en Tauride.

Ayant échappé à la mort grâce à la déesse Diane, Iphigénie, cachée aux yeux de tous est devenue prêtresse. Des étrangers s’échouent en Tauride. Iphigénie doit les offrir en sacrifice à Diane. Elle reconnaît alors Oreste, son frère et se retrouve déchirée entre ses devoirs envers la divinité et l’amour des siens.

Chatterton d’Alfred de Vigny : les rôles de Chatterton et de Kitty

Avec Chatterton, Alfred de Vigny a dessiné le parfait archétype du poète romantique accablé par l’existence.

Le dégoût de la vie parait gagner Chatterton d’instant en instant. Certains, dont la jeune Kitty, voudraient soulager sa peine ou du moins la comprendre.

Ces deux-là font preuve d’une sensibilité exacerbée. Les tourments de l’un nourrissent l’angoisse de l’autre. Le drame est ardent, puissant, insondable.

Penthésilée d’Heinrich von Kleist : les rôles de Penthésilée et d’Achille

Sur le champ de bataille, Penthésilée tombe folle amoureuse d’Achille. Elle refuse toutefois de reconnaître se sentiment et imagine que c’est une fureur guerrière qui lui étreint le cœur.

Ivres de passions, Achille et elle ne pourront s’apaiser qu’en se combattant et se déchirant.

Cette pièce hallucinée du dramaturge Kleist (être torturé s’il en fut) est un point d’acmé du romantisme.

Marie Stuart de Friedrich Schiller : les rôles de Marie et d’Elizabeth

A l’initiative de sa cousine Elizabeth d’Angleterre, la reine d’Ecosse Marie Stuart est emprisonnée en attendant son jugement et, peut-être, la mort.

La lutte entre les deux femmes est bien sûr politique; elle est aussi personnelle. Deux tempéraments s’affrontent : Celui de Marie, pleine de vie et de sensualité et celui, ombrageux, d’Elizabeth toute tournée vers son devoir.

Le combat est grandiose. Chaque lecteur, chaque lectrice et surtout chaque comédienne trouvera de quoi se nourrir.

Catégories
L'auteur du mois

Stéphan Wojtowicz vous présente La Sainte Catherine, sa dernière pièce !

Il y a d’abord le grand Gilbert Grancouraud, sculpteur injustement méconnu, qui porte en haute estime son art et sa personne.
Il y a également le capitaine Martin Cazeaux, médecin-chef débordé, qui voue un profond respect à son uniforme, en général, et à ses galons, en particulier.
Il y a aussi Alphonse Plumet, pauvre poilu, simple soldat.
Et puis, il y a Catherine, les pieds sur terre et la tête sur les épaules.

Le capitaine et le sculpteur seraient probablement prêts à débattre de « l’Art de la guerre », ou encore de « la Guerre dans l’art », mais ils n’en
auront pas le loisir, trop préoccupés qu’ils sont à cultiver leur suffisance et se gonfler de leur orgueil.

Alphonse Plumet, lui, pense beaucoup à son pied qu’il a modestement offert au Chemin des Dames. Quant à Catherine… À l’heure où la « patrie reconnaissante » de peu de choses a imaginé de faire figurer un héros en place publique, baïonnette au poing et drapeau en avant, il est possible qu’il n’ait ni les traits d’un sculpteur, ni même ceux d’un capitaine. Et quitte à ériger une statue pour le soldat inconnu, autant qu’il soit méconnaissable pour ne faire de tort à personne.

Catégories
Pratique du comédien

Les exercices du comédien

« Le génie, c’est 10% de talent, 90% de transpiration » disait Thomas Edison. Quels que soient ses dons, le travail est au cœur de la vie de l’artiste. Qu’il soit professionnel, amateur, étudiant en art dramatique, le comédien (ou la comédienne) a besoin d’être guidé dans son labeur. Des éditeurs bien intentionnés ont ainsi fait paraître de nombreux livres pour le soutenir, lui et ses professeurs.

Techniques théâtrales pour la formation d’adultes d’Alain Méril et Dominique Mégrier

Publié par les éditions Retz, cet ouvrage se signale par son caractère complet. De la posture au jeu en passant par la relaxation et l’improvisation, tous les thèmes potentiellement abordés dans les ateliers de théâtre sont expliqués avec pédagogie et efficacité.

Un ouvrage de référence pour toute animation de cours de théâtre.

Le Livre des exercices à l’usage des acteurs de Patrick Pezin

Le Livre de Patrick Pezin est riche, détaillé, d’une qualité remarquable.

S’il s’adresse surtout aux comédiens ayant déjà un peu d’expérience, on sera particulièrement séduit par le mélange de précision dans les exercices demandés et la profondeur des réflexions sur l’art dramatique.

35 exercices d’initiation au théâtre de Catherine Morrison

Simples, clairs, concis, les ouvrages de Catherine Morrisson permettent d’aborder avec beaucoup de facilité l’enseignement théâtral. La déclinaison en deux volumes est un avantage appréciable en terme de clarté et d’organisation.

80 exercices de théâtre d’Yvon Taburet

Ce recueil d’exercices est une référence concernant le travail avec les enfants et adolescents.

On y trouvera une variété appréciable d’exemples et une grande force pédagogique.

L’Expression corporelle de Jacques Choque

Uniquement centré sur le geste et la posture, ce recueil propose 300 exercices pour comédiens débutants et confirmés.

Jacques Choque est également auteur d’un certain nombre d’ouvrages sur la respiration, le yoga et la relaxation.

Notons qu’une déclinaison pour la jeunesse de ce livre est également proposée : Le Grand guide de l’expression corporelle pour les enfants.

Déclamation école du mécanisme de Paul Gravollet

En 50 leçons, ce traité d’une précision rare permet de travailler efficacement l’articulation, les sons et la phonétique.

Cet ouvrage n’est pas seulement à destination des comédiens : il conviendra à toutes celles et tous ceux qui voudraient améliorer leur expression orale.

Traité pratique de la diction française de Georges Le Roy

Comme le titre précédent, le Traité pratique de la diction française a été rédigé par un ancien sociétaire de la Comédie-Française.

Très explicatif et illustré d’exemples multiples, il complète la Grammaire de la diction française, du même auteur, outil d’analyse indispensable pour qui s’intéresse à l’art de dire.

Dire le vers de Jean-Claude Milner et François Regnault

Dans cet exercice particulier qu’est la diction de l’alexandrin, ce livre de Jean-Claude Milner et François Regnault sera d’une aide considérable.

L’analyse des règles est exigeante et précise, les exercices pertinents, les conseils excellents.

Catégories
L'auteur du mois Nouveautés

Les deux nouvelles pièces de Christian Siméon sont arrivées !

Deux pièces inédites de Christian Siméon furent présentées au festival L’Invitation aux voyages de Biarritz, en 2017 et 2018. Avec toujours autant de malice et de finesse Christian Siméon s’amuse avec l’histoire des icônes de l’art qu’il réinvente. On y parle de chant, de photographie, de performance, de la fin des années 1970 et d’aujourd’hui. Mais on parle avant tout de révolution par l’art et de révolution de l’art, de subversion, d’idées nouvelles et de la position de l’artiste dans son temps.

Sculpteur de formation, Christian Siméon est aussi l’auteur d’une vingtaine de pièces de théâtre. Ses pièces sont traduites et jouées en Europe ainsi qu’aux Etats-Unis.

Revolution Kids : Entre le 23 juillet 1969 et le 9 mars 1989, entre rêve et réalité, l’histoire de deux gamins poètes et misérables, ambitieux et perdus, qui se rencontrent dans le New York bouillonnant et sexuel de la fin des années soixante. Et dans ces jours de toutes les révolutions, de tous les combats, ces deux gamins vont s’aimer, s’influencer, se soutenir et se battre pour devenir, contre toute attente, deux légendes : Patti Smith et Robert Mappelthorpe.

Antigone à Pékin : Elle trône face au public. Immobile sur une chaise. Elle a tout vécu. Tout risqué. Tant marché. Sa présence seule fait tomber les barrières et les masques et vous révèle tels que vous êtes au fond. Elle est l’art et fera de vous son matériau. Et vous le savez. Alors allez-y. Osez. Asseyez-vous devant elle. Plongez vos yeux dans les siens qui ont tant vu. Faites-le devant tout ce monde qui vous observe et pourtant ne voit qu’elle. Et vous entrerez dans l’œuvre. Vous deviendrez part de l’œuvre, cette œuvre qu’elle seule signera. Au risque de ne plus en revenir. Plus tout à fait. Plus jamais. Christian Siméon est lauréat du Molière de l’auteur francophone vivant en 2007.

Catégories
Théâtre contemporain

Neuf mouvements pour une cavale, de Guillaume Cayet

Neuf mouvements pour une cavale, nous raconte la violence. La violence de l’agonie d’un secteur agricole en détresse, la violence de la confrontation entre les autorités et ceux qui s’y opposent, et celle de la mort d’un homme abattu par les forces de l’ordre.

Jérôme Laronze a repris l’exploitation familiale dans un contexte morose pour tout le secteur. Déterminé à faire évoluer les pratiques de la production bovine, il refuse de se soumettre aux normes administratives et sanitaires européennes. Lors d’un ultime contrôle où ses bêtes doivent être saisies, l’éleveur prend la fuite durant 9 jours épuisants, avant d’être abattu dans le dos à bord de son véhicule par un des gendarmes chargés de la saisie.

La sœur de Jérôme essaie de comprendre comment elle a perdu son frère, et cherche dans les dernières années avant le drame, raconte l’intimité familiale, les combats du secteur, les étapes de la lutte acharnée avec les autorités, et surtout l’absence d’enquête sur l’homicide.

Structurée en neufs mouvements évoquant des actes ou les tâtonnements d’une enquête policière, la pièce monte en intensité jusqu’au drame annoncé.

S’attaquant à des faits réels et au sujet sensible des violences policières, Guillaume Cayet mêle brillamment le récit touchant d’une famille forte et désarmée et la rigueur de la reconstitution des faits. Cette pièce informée, argumentée et sensible fait honneur au rôle politique du théâtre.

Lucie Huber